2 min de lecture Enfance

"Il faut distinguer fessée et maltraitance", avertit un psychiatre

REPLAY - Pour Pierre Lévy-Soussan, "vouloir judiciariser un châtiment ponctuel c'est passer à côté du vrai problème de la maltraitance pour lequel la France est aveugle".

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
"Il faut distinguer fessée et maltraitance", avertit un psychiatre Crédit Image : iStock | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
La rédaction de RTL Journalistes RTL

Le débat sur la fessée relancé en France. Le Conseil de l'Europe se prononcera mercredi 4 mars sur une réclamation d'une ONG britannique. Celle-ci reproche à la loi française de ne pas interdire totalement les châtiments corporels envers les enfants.

La fessée est-elle une maltraitance ? "C'est quelque chose de ni assez sensible, ni assez spécifique de la maltraitance", répond le psychanalyste Pierre Lévy-Soussan. Pour lui, ce n'est pas la fessée qui fait la maltraitance en tant que telle.

Pour lui, la question est : "La fessée organise-t-elle un mode relationnel précis et sadique entre le parent et l'enfant ?". Dans ce cas, ce serait de la maltraitance, à ses yeux. "Isoler la fessée par rapport au châtiment corporel, cela peut nuire à la définition d'une vraie maltraitance", poursuit le spécialiste de la filiation et de la protection de l'enfance.

Isoler la fessée par rapport au châtiment corporel, cela peut nuire à la définition d'une vraie maltraitance

Pierre Lévy-Soussan
Partager la citation

"Ça peut attirer l'attention sur un faux problème, et donc de ne pas voir quels sont les réels problèmes de la maltraitance où là, pour le coup, en France, on est véritablement aveugle à la maltraitance", ajoute-t-il.

À lire aussi
Cour d'appel de Toulouse (illustration) faits divers
Toulouse : une proxénète de 17 ans en détention provisoire après une mise en examen

Pour lui, on a "un vrai problème" en France avec la loi 2007 de la protection de l'enfance, qui ne protège absolument pas les enfants. Il explique que le mot maltraitance n'y est pas prononcé une seule fois.

"J'aurais voulu que la France se fasse condamner pour une loi absolument pas adaptée justement à la protection de l'enfant et aux châtiments corporels. Focaliser les choses sur la fessée, pour moi, c'est un faux problème. C'est-à-dire, c'est quelque chose qui peut apparaître à un moment d'une façon ponctuelle entre parents et enfants, et absolument pas correspondre à de la maltraitance et à des châtiments corporels réguliers", lance Pierre Lévy-Soussan.

"La fessée n'est jamais une bonne solution à un problème qu'a un parent avec un enfant (...) C'est un échec de l'autorité parentale par le fait que le parent est débordé et montre à son enfant qu'il est débordé", reconnaît-il. "Mais simplement, faire judiciariser ce pétage de plombs d'une façon ponctuelle me paraît passer à côté du vrai problème, qui est le fait qu'on est véritablement aveugle au problème de maltraitance", plaide-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enfance Fessée Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants