1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Héloïse d'Ormesson, une femme entre l'art et le commerce
1 min de lecture

Héloïse d'Ormesson, une femme entre l'art et le commerce

Héloïse d'Ormesson publie ce jeudi 11 janvier, le dernier livre son père, Jean d'Ormesson, décédé en décembre dernier. Un livre posthume nommé : "Et moi je vis encore".

Héloïse d'Ormesson, le 7 novembre 2014 à Paris
Héloïse d'Ormesson, le 7 novembre 2014 à Paris
Crédit : AFP / DIARMID COURREGES
L'Homme du jour du 11 janvier 2018
02:14
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet
Animateur

"Ce livre est une fête en larmes ", déclare Héloïse d'Ormesson. Jean d'Ormesson est décédé le mois dernier et c'est donc un jour bien particulier pour cette femme de 55 ans qui se doit d'être forte, de faire la promotion d'une oeuvre si particulière pour elle aujourd'hui.

Héloïse d'Ormesson n'est plus la fille de.... Depuis longtemps déjà. Ses lettres de noblesse dans l'édition, elle les a gagnées quand elle a lancé sa propre maison d'édition, avec son compagnon, c'était en 2004. Dans un premier temps, pour se faire toute seule, elle avait décidé de ne pas publier son propre père. Même si ce nom reconnaît-elle, c'est une force et un privilège. 

Les livres, un véritable amour

"Étant fille unique, la lecture me tient lieu de fratrie, et cet amour viscéral des livres, je le tiens de mes parents". Amoureuse des mots, Heloïse d'Ormesson s'arrête souvent de parler pour bien exprimer sa pensée, ciseler ses phrases. Une littéraire qui a fait des études de lettres, qui a découvert le monde de l'édition aux États-Unis, puis a travaillé chez Flammarion, aux Editions Denöel, Robert Laffont ou encore Gallimard. "Je ne l'ai jamais pistonnée, je n'ai jamais passé le moindre coup de fil pour elle et regardez où ça l'a menée", s'exclamait son père.

Un père très fier de sa fille. Héloïse, de son côté, avoue que quand elle était étudiante, elle a eu un peu de mal à assumer ce papa symbole de la bourgeoisie réactionnaire

À lire aussi

Mais aujourd'hui, sa maison d'édition est une petite maison bien implantée. Une vingtaine de titres par an, c'est un choix. "Quand on a une Ferrari dans un embouteillage, on n'avance pas, mais avec un petit vélo, on arrive à se faufiler", aime citer Héloïse d'Ormesson.

Alors, elle publie avec succès par exemple Tatiana de Rosnay. Mais plus généralement de la littérature française, de l'étrangère aussi et un peu d'essais. Une femme discrète qui mène sa barque entre l'art et le commerce

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/