1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Guerre en Ukraine : les éleveurs français de chiens et chats mobilisés
2 min de lecture

Guerre en Ukraine : les éleveurs français de chiens et chats mobilisés

Pour aider chats et chiens à fuir la guerre, des éleveurs français sont partis aux frontières européennes de l'Ukraine pour prendre le relais de leurs collègues ukrainiens.

Une femme passe la frontière entre l'Ukraine et la Hongrie avec son chien, le 27 février 2022.
Une femme passe la frontière entre l'Ukraine et la Hongrie avec son chien, le 27 février 2022.
Crédit : Attila KISBENEDEK / AFP
MARCHE OU RÊVE - Les éleveurs de chiens et chats se mobilisent partout en France pour aider leurs collègues ukrainiens
00:03:07
Julien Sellier - édité par Florine Boukhelifa

Alors que les tirs et les missiles pleuvent sur l'Ukraine depuis cinq jours, des éleveurs se mobilisent partout en France pour prêter main forte à leurs collègues ukrainiens. Une belle initiative pour aider les victimes de la guerre, dont font aussi partie les compagnons à quatre pattes.

Sophie est éleveuse de chiens à Monfaucon, dans le Périgord. Alors que les échanges avec ses confrères étrangers ont toujours été réguliers, il a été tout naturel pour elle qu'une "sorte d'échelle de solidarité" se mette en place. Celle-ci consiste à "rapatrier les animaux aux frontières françaises, moldaves, slovaques, hongroises ou encore roumaines", mais aussi à organiser "des placements temporaires chez des familles d'accueil".

Les éleveurs ont également appelé aux dons pour "la nourriture et le matériel pouvant aider à l'aménagement de vie d'urgence pour les chiens et chiots qui ne peuvent plus bénéficier des mêmes conditions de vie" qu'avant le conflit, détaille-t-elle.

"Les laissés-pour-compte de la guerre"

Pour sortir les animaux de ce pays en guerre, les éleveurs utilisent les véhicules qui leur permettent habituellement de se rendre à des expositions. "Ils essayent de se rendre, comme pour les humains, aux frontières", rappelle Sophie, avant de poursuivre : "Ils sont attendus aux frontières par d'autres éleveurs, principalement roumains, hongrois et slovaques, qui assurent cette transition".

À lire aussi

Ces éleveurs sont ensuite chargés de placer les animaux dans des familles d'accueil, pendant que les propriétaires repartent sur place pour aller chercher les autres. Faire le voyage en une fois "est faisable avec des chiens de petit gabarit, mais pour les gros c'est très limité, d'autant que le nombre est limité à certaines frontières, comme en Hongrie", précise l'éleveuse française.

"La principale préoccupation d'un éleveur est de mettre ses animaux à l'abri. Il faut aussi imaginer que les éleveurs ont souvent des portées ou des femelles gestantes, mais par temps de guerre, il n'y a plus de vétérinaires, plus rien, donc s'il y a un problème lors d'une mise bas, c'est à eux d'assumer les conséquences", ajoute Sophie, qui parle d'une situation "très stressante". "De toute façon, les animaux sont les laissés-pour-compte de la guerre, on comprend bien pourquoi, mais c'est tragique", conclut-elle.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/