1 min de lecture Société

Grève : des policiers ont-ils sciemment cassé des vitrines à Paris le 5 décembre ?

FACT CHECKING - Tous les dimanches, Jean-Mathieu Pernin démêle le vrai du faux dans les déclarations et annonces des personnalités politiques.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Fact Checking du 08 décembre 2019 Crédit Image : Thomas SAMSON / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin

C’est une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux jeudi dernier. On y voit trois hommes portant des tenues anti-émeutes, cassés une vitrine, tapant dans des murs et s’enfuyant après leur forfait. Des images qui semblent provenir d’une vidéo surveillance. Une vidéo postée depuis un compte privé avec ce message : "On va avoir droit à des fausses casses pour mieux tabasser des manifestants."

Des policiers ont-ils donc sciemment cassé des vitrines à Paris le 5 décembre ? C'est totalement faux et la vidéo a vite été débusqué par le site CheckNewsqui à remarquer qu'elle avait été préalablement posté par l’antenne persane de la BBC. Il s’agirait de policiers Iraniens filmés le 3 décembre dernier, mais même en Iran, cette vidéo fait débat. 

En France, elle a donc été utilisée afin de discréditer la police et alimenter les rumeurs de policiers casseurs.

Cette rumeur n'est pas nouvelle

Cette rumeur n’est pas nouvelle, on en a beaucoup parler au moment des manifestations des gilets jaunes l’année dernière. Depuis qu’il y a des manifestants , de la casse et des CRS dans la même rue, on accuse les forces de l’ordre de manipuler les casseurs pour discréditer les contestataires. Souvent exagérées, des policiers déguisés ont pourtant été filmés lors de rassemblements afin de se fondre et d’arrêter, notamment des Black Blocs

À lire aussi
Emmanuel Macron lors d'une interview télévisée le 14 juillet 2020 féminisme
Affaire Darmanin : pourquoi l'expression "d'homme à homme" de Macron divise

En décembre 2018, au pic des manifestations violentes de "Gilets jaunes", la police nationale se fend d’un tweet expliquant, je cite : "Comme dans toute manifestation, les policiers en civil procèdent discrètement à des interpellations et renseignent sur les mouvements du cortège". Il n’y a donc pas organisation de la casse par la police mais camouflage pour arrêter les plus radicaux. Donc, attention au vidéo attrapée du coin de l’œil sur les réseaux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Grève Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants