1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Grève des éboueurs à Marseille : "Ça déborde de partout", déplore une habitante
2 min de lecture

Grève des éboueurs à Marseille : "Ça déborde de partout", déplore une habitante

Les rues de Marseille sont recouvertes de déchets depuis le début de la grève des éboueurs il y a une semaine, provoquant l'ire des habitants. La métropole et le syndicat FO ont annoncé, mercredi, la fin du mouvement.

Les éboueurs en grève à Marseille
Les éboueurs en grève à Marseille
Crédit : AFP
Grève des éboueurs à Marseille : "Ça déborde de partout", déplore une habitante
00:05:06
Philippine Rouvière Flamand

Les éboueurs marseillais étaient en grève depuis le 18 janvier. La fin du mouvement a été annoncée, mercredi 2 février, par le syndicat Force Ouvrière (FO) et la métropole Aix-Marseille-Provence. Le préavis de grève est officiellement levé à partir de jeudi soir, a annoncé à l'AFP le secrétaire général adjoint de FO à la métropole, Patrice Ayache. La métropole espère un retour à la normale d'ici huit jours avec quelque 2.000 tonnes d'ordures encore à ramasser à travers la ville, a précisé à l'AFP Yves Moraine, l'élu LR en charge des négociations sur ce dossier pour la métropole.


Jusque-là, les rues étaient jonchées de poubelles, ce qui a attiré les rats. La mairie a mobilisé, mardi, en urgence des camions privés pour ramasser les déchets qui ont envahi la cité phocéenne. Selon l'adjoint au maire à la sécurité, Yannick Ohanessian, "il y a six camions qui tournent avec une priorité mise sur les rues qui sont complètement bloquées. Et puis, surtout pour la situation sur le littoral, des déchets qui vont finir sur les plages et dans la mer."

Au micro de RTL petit matin, Virginie, infirmière libérale à Marseille, a laissé exploser sa colère. Elle craint un problème de santé publique. Elle confie devoir entasser ses poubelles dans son jardin puisqu'il n'y a plus de place dans la rue. D'après Virginie, les enfants sont obligés de marcher au milieu de la route, car les trottoirs sont impraticables. La Marseillaise dépeint également une ville envahie par les rats, qui vont jusque sous les capots des voitures pour se coller aux moteurs encore chauds. 

Des poubelles incendiées

Sur Twitter, les Marseillais sont exaspérés et montrent l'état de leur ville. Les rues sont parfois inaccessibles. Un sanglier a même été aperçu, mangeant dans les poubelles.
Furieux et à bout de nerfs, certains mettent le feu aux montagnes de déchets. Des dizaines d'incendies ont été déclarés, mais difficile de les éteindre à cause du mistral qui souffle à plus de 100km/h depuis ce week-end. "Nous sommes face à une crise des poubelles depuis quatre mois qui prend des proportions dangereuses : des dizaines de feux de poubelles depuis ce week-end et un mistral à plus de 100 km/h", a déclaré Benoît Payan, le maire PS de Marseille, dans un communiqué lundi soir.

À lire aussi

C'était la troisième grève des éboueurs en quatre mois. FO, puissant syndicat majoritaire parmi les agents territoriaux, que ce soit à la ville de Marseille ou la métropole, a obtenu, mercredi, une augmentation de 40 euros brut pour les éboueurs marseillais, ainsi que l'ouverture d'un "chantier de revalorisation de l'ensemble du régime indemnitaire" des agents chargés du ramassage des poubelles.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/