1 min de lecture Santé

Greffe de peau : "95% du corps, ça n'a jamais été fait", explique le chirurgien

INVITÉ RTL - Maurice Mimoun, chef du service de chirurgie plastique à l'hôpital Saint-Louis, raconte comment un homme a pu recevoir une greffe de peau de son frère jumeau.

RTL Midi -  Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Greffe de peau sur 95% du corps : "Sur une telle surface, c'est énorme", assure le chirurgien Crédit Image : AFP / Joel Saget | Crédit Média : Stéphane Carpentier, Bénédicte Tassart | Durée : | Date :
La page de l'émission
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier et Bénédicte Tassart

L'équipe de chirurgie plastique de l'hôpital Saint-Louis à Paris a réussi une opération exceptionnelle en sauvant Franck, 33 ans, brûlé sur 95% du corps, grâce à la greffe de peau de son frère jumeau Éric. "Ça n'a jamais été fait. Une greffe sur une telle surface, c'est énorme. Le patient était voué à la mort, ses chances de survie étaient infimes, on était dans l'impasse, témoigne le professeur Maurice Mimoun, chef du service qui a réalisé l'opération, invité de RTL. Et on a appris qu'il avait un jumeau, un vrai jumeau. Un immense espoir s'est emparé de l'équipe."

Une course contre la montre s'est alors enclenchée. "Nous avons opéré dans la première semaine pour avoir une chance. Le temps est notre pire ennemi dans ce cas-là. Le jumeau a dit oui, on a mis en route les procédures, la réponse a été rapide et on a enclenché", poursuit ce spécialiste des grands brûlés.

Franck est complètement tiré d'affaire

Pr Maurice Mimoun, spécialiste des grands brûlés
Partager la citation

"J'ai calculé qu'on avait retiré 45% de la surface de peau de son frère, en trois fois", explique Maurice Mimoun. Les 45% de peau obtenus ont été étirés dans une machine pour obtenir "comme un bas résille", ensuite posé sur le corps du brûlé. "Dans la décision d'Éric, je lui ai dit qu'il aurait des marques. Ce sont des greffes ultra minces, avec des marques infimes. Il est très content. On a prélevé sur le cuir chevelu, de fines couches, sur le dos et les cuisses, des zones socialement cachées", détaille le professeur.

Le patient est sorti du centre des brûlés de l'hôpital Saint-Louis mi-février, quatre mois et demi après son hospitalisation. Il est ensuite passé par un centre de réadaptation jusqu'en juillet dernier. "Franck est complètement tiré d'affaire, on a attendu qu'il soit chez lui, qu'il ait commencé la rééducation pour l'annoncer", précise Maurice Mimoun, qui souligne la très grande solidarité dans la famille de Franck et Éric.

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Santé Greffe Chirurgie esthétique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants