2 min de lecture Gilets jaunes

"Gilets jaunes" : le CHU de Toulouse réfute tout "fichage" et porte plainte

La direction de l'établissement, qui est accusé de "fichage" de blessés, a fait savoir qu'elle avait déposé plainte contre X pour 'violation du secret médical', après la diffusion sur internet de dossiers médicaux de "gilets jaunes".

Manifestation de "gilets jaunes" à Toulouse, le 29 décembre 2018
Manifestation de "gilets jaunes" à Toulouse, le 29 décembre 2018 Crédit : PASCAL PAVANI / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre Journaliste

Après les hôpitaux de Paris, le Centre Universitaire hospitalier de Toulouse, en Haute-Garonne, est à son tour soupçonné de "fichage" des blessés lors des mobilisations des "gilets jaunes". Selon France 3 Occitanie, l'Agence Régionale de Santé (ARS) aurait "enjoint les hôpitaux de Toulouse et le Samu d'activer pour les blessés des manifestations de "gilets jaunes", le fichier SIVIC". 

Déjà mis en cause dans la capitale, ce système, créé après les attentats de Paris, est déclenché lorsqu'il y un grand nombre de blessés lors d’événements. Les noms, types de blessures, coordonnées et lieux de prise en charge sont alors recensés, afin de mieux gérer les capacités hospitalières. Ce qui a été le cas pour les grands week-ends de manifestation de "gilets jaunes"

Or, selon France 3, une note adressée au personnel soignant du CHU de Toulouse établit que ce fichier a bien été activé, tout en précisant que l'identité des forces de l'ordre ne devait pas y être renseignée. "Il faudra créer pour ces membres des forces de l'ordre des fiches victimes anonymisées", est-il précisé dans ce courrier électronique. 

Plainte pour "violation du secret médical"

Face à ces nouvelles révélations, là où l'AP-HP et l'ARS avaient reconnu le 24 avril un "fichage inapproprié", la direction de l'établissement toulousain réfute tout "fichage" des blessés pris en charge. En effet, elle a indiqué ce lundi 29 avril avoir déposé plainte contre X pour "violation du secret médical", après la fuite sur internet de dossiers médicaux de "gilets jaunes", provenant selon elle du logiciel local Cat@log et non du fichier SIVIC. 

À lire aussi
Les "gilets jaunes" à Reims lors de l'acte 27 manifestations
"Gilets jaunes": un an après, retour en chiffres sur la crise

Le CHU ajoute qu'une enquête interne va être menée avec "gel des bases informatiques, pour que le(s) agent(s) qui ont extrait et transmis ces données à plusieurs organes de presse, répondent de leurs actes". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gilets jaunes Polémique Plainte
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants