2 min de lecture Manifestations

VIDÉOS - Gilets jaunes : mobilisation en demi-teinte, Jean-Marie Bigard conspué à Paris

La mobilisation des "gilets jaunes" a été relativement faible pour leur manifestation de rentrée après une longue pause. Quelques heurts ont par ailleurs été recensés.

Jean-Marie Bigard arrive à la manifestation des "gilets jaunes" à Paris le 12/09/20
Jean-Marie Bigard arrive à la manifestation des "gilets jaunes" à Paris le 12/09/20 Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Éléonore Merlin
Journaliste

Une rentrée en demi-teinte et même en jaune pâle. La mobilisation des "gilets jaunes" est restée relativement faible en pleine épidémie de coronavirus ce samedi 12 septembre, après une longue pause. A Paris, quelques milliers de personnes ont défilé et dans les cortèges clairsemés, beaucoup regrettaient la faible mobilisation du jour. 

A proximité des Champs-Elysées interdits à la manifestation, quelques heurts ont éclaté en début d'après-midi, entre "gilets jaunes" et forces de l'ordre. Une voiture a été brûlée et du mobilier urbain a été renversé. Des grenades lacrymogènes ont été lancées par les forces de l'ordre pour disperser les manifestants qui ne suivent pas le parcours autorisé.

Le journaliste de RTL, Sina Mir, rapportait sur Twitter que "le dispositif policier empêche toujours la réunion des cortèges des Gilets jaunes qui campent sur leurs positions." Un "face à face" qui se déroule dans l'après-midi place du Brésil où le rassemblement est rythmé par des jets de lacrymogène et de bouteilles. 

Selon la préfecture de police, quelque 220 personnes ont été interpellées et 86 placées en gardes à vue. 4.000 à 5.000 manifestants étaient attendues à Paris, dont 1.000 personnes potentiellement violentes. La préfecture avait interdit tout défilé sur les Champs-Élysées mais permis deux autres cortèges, déclarés, au départ de la place de la Bourse et au départ de la place Wagram. "J'entends parler de dictature, mais je note qu'il y a des possibilités de manifestations (...) à condition qu'elles se passent pacifiquement, qu'il n'y ait pas de destructions", a déclaré le préfet de police de Didier Lallement, rappelant par ailleurs l'importance des gestes barrière dans les différents cortèges prévus.

Jean-Marie Bigard conspué par des "gilets jaunes"

À lire aussi
Corcoué-sur-Logne se mobilise conte un projet de méthaniseur XXL, le plus grand jamais construit en France société
Loire-Atlantique : Corcoué-sur-Logne ne veut pas devenir "la capitale de la bouse"

Dans la matinée, les "gilets jaunes" étaient déjà une petite centaine devant le palais Brogniart selon le journaliste de RTL sur place, Sina Mir. Parmi ces manifestants, Jean-Marie Bigard, candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle et soutien des "Gilets jaunes"


L'humoriste a été très fraîchement accueilli, certains criant des "Bigard collabo". Jean-Marie Bigard avait en effet annoncé sa présence aux manifestations parisiennes avant de se rétracter jeudi après que Jérôme Rodrigues a assimilé des policiers à une "bande de nazis", lors d'un échange sur Twitter avec le syndicat Synergie-officiers. Conspué par plusieurs "gilets jaunes", Jean-Marie Bigard s'est réfugié un moment dans un restaurant, expliquant qu'il s'agissait d'une "mauvaise interprétation". "Pendant un moment, les gens ont cru que je les lâchais ce qui est faux, c'est tout", a-t-il expliqué à la presse.

Parmi les manifestants également rassemblés devant le palais Brogniart ce samedi, Marion et son compagnon, tous deux venus spécialement de Belgique pour répondre à l'appel à manifester des "gilets jaunes". "C'est très important de montrer que le peuple doit s'exprimer, bientôt on ne pourra plus s’acheter à manger", explique la manifestante au micro de RTL. "Et puis maintenant c'est encore plus dur avec le Covid", insiste-t-elle avant de pousser un "coup de gueule" sur les masques : "Pourquoi on n'en a pas à disposition ? Maintenant, ils les vendent à prix d'or, donc pour moi, la confiance est perdue, notre santé, ils s'en fichent bien...".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Manifestations Gilets jaunes Paris
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants