1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Gaz hilarant : "Les hallucinations étaient horribles" confie une adolescente
2 min de lecture

Gaz hilarant : "Les hallucinations étaient horribles" confie une adolescente

TÉMOIGNAGE - De plus en plus d'adolescents utilisent le gaz hilarant. Mais celui-ci a de nombreux effets indésirables. Une adolescente témoigne.

Les usagers du gaz hillarant ouvrent les cartouches pour en récupérer le gaz et le déverser dans un ballon, avant de le respirer.
Les usagers du gaz hillarant ouvrent les cartouches pour en récupérer le gaz et le déverser dans un ballon, avant de le respirer.
Crédit : Myriam Tirler / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Une adolescente se confie sur les ravages du gaz hilarant
01:55
Frédéric Perruche - édité par Charlotte Diry

Le gaz hilarant est sans doute à l'origine d'un accident de voiture à Paris qui a fait quatre blessés mardi 21 septembre, dont trois qui sont toujours hospitalisées en état d'urgence absolue. Une jeune conductrice qui avait perdu le contrôle de son véhicule, venait d'inhaler une bonbonne entière de gaz.

Au delà des effets euphorisants, façon drogue ou alcool, le protoxyde d'azote, ce gaz que l'on trouve dans le commerce peut avoir des effets secondaires terribles. C'est ce qu'à pu constater cette jeune lyonnaise de 15 ans, qui a testé une fois le produit sous forme de petite capsule, elle en fait encore aujourd'hui, des cauchemars. 

Marie a d'ailleurs encore du mal à parler de cette soirée très ordinaire entre copines, jusqu'à l'inhalation d'une seule capsule de gaz hilarant, achetée en grande surface. "Ça fait mal à la tête et on ne marche pas trop droit. On a un peu la tête qui tourne, on rigole pour rien au début et après, j'ai commencé à sombrer."

J'ai commencé à sombrer

Marie, 15 ans

Sombrer. Le mot n'est pas trop fort, puisqu'en quelques minutes seulement, l'adolescente s'est littéralement effondrée. "C'était horrible. Les hallucinations étaient horribles. J'ai passé une mauvaise soirée, j'ai fini dans la douche en train de pleurer. J'ai fait un bad trip clairement. Tu as des côtés sombres, tu as envie de mourir, tu as envie de te tailler les veines. Moi c'est ce que j'ai vécu et franchement, plus jamais. Ça m'a détruit."

Des crises de paniques incontrôlables

À lire aussi

Marie a alors fait une crise de panique incontrôlable. Ce qui a effrayé ses copines : "Elle a tapé une grosse crise. L'état dans lequel elle était, ça faisait peur. On a du appeler son meilleur ami, son père. On a dû appeler quelqu'un pour qu'il fasse quelque chose parce que nous on était quatre filles et à nous quatre, on n'arrivait pas à la calmer. C'était la première fois que je la voyais pleurer, crier comme ça." confie une de ses amies. 

Pour Marie, au delà de cette soirée cauchemardesque, les effets très indésirables du protoxyde d'azote ont duré plus de 48 heures. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/