1 min de lecture Environnement

Gaspillage : la durée de vie des lave-linge est passée de 10 à 7 ans

L'association Halte à l'obsolescence programmée (HOP) publie un rapport qui alerte notamment sur l'inaccessibilité et le prix de certaines pièces détachées, qui empêchent toute réparation.

Un lave-linge (illustration)
Un lave-linge (illustration) Crédit : SIPA
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

"Le parc des 27,7 millions de lave-linge en France est responsable de la production de 
250 millions de kg de déchets électroniques chaque année, sans même inclure les coûts de fabrication". Ce lundi 23 septembre, l'association Halte à l’obsolescence programmée (HOP), publie un rapport dans lequel elle dénonce un passage de 10 à 7 ans en moyenne de la durée de vie des lave-linge, alors que "84 % des remplacements" sont dus à une panne. 

"Le rapport sonne l’alarme concernant l’inaccessibilité, la conception et le prix exorbitant de certaines pièces essentielles au bon fonctionnement de l’appareil et même des pièces d’usure (cartes électroniques, roulements et charbons moteur)", dénonce l'association. Une carte électronique, responsable de la panne dans 30 % des cas, coûte ainsi en moyenne 200 €, quand le prix moyen de vente d'une machine est de 375 €.

Chez certaines marques, le rapport pose "la  question de l’intentionnalité de l’irréparabilité". Il cite par exemple le cas de Samsung et LG, dont les cartes électroniques sont enrobées de résine. "Pour accéder aux composants, il faut faire fondre la résine avec un fer à environ 200°C. C’est une procédure difficile qui risque d’endommager les autres composants de la carte", détaille l'étude. Sans compter que chaque marque à ses propres modes de fonctionnement tenus secrets, ce qui rend très difficile la réparation. 

Comme le rappelle le rapport, "l'Union européenne va rendre obligatoire la disponibilité de certaines pièces pendant 7 ans". La loi anti-gaspillage pour une économie circulaire devrait, elle, créer un "indice de réparabilité obligatoire" et mettre en place un bonus-malus en fonction de " la recyclabilité, la durabilité et la réparabilité."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Consommation Écologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants