1 min de lecture Manifestations

"Foulards rouges" : ce que l'on sait de la "marche républicaine des libertés"

ÉCLAIRAGE - Le collectif des "foulards rouges" organise une marche républicaine des libertés dimanche 27 janvier, pour défendre "la démocratie et les institutions" face aux violences qui émaillent les manifestations des "gilets jaunes".

La place de la Bastille, lors d'une manifestation de "gilets jaunes" en décembre 2018
La place de la Bastille, lors d'une manifestation de "gilets jaunes" en décembre 2018 Crédit : Sameer Al-Doumy / AFP
103029000663527498057
Eléanor Douet
et Marie-Bénédicte Allaire

Au lendemain de l'acte 11 des "gilets jaunes", qui a rassemblé 69.000 manifestants à travers la France, une "marche républicaine des libertés" est organisée ce dimanche 27 janvier à Paris.

L’événement a vu le jour à l'initiative des "foulards rouges", un collectif né fin novembre dans le Vaucluse et qui s'est constitué en réaction aux violences qui ont émaillé les manifestations de "gilets jaunes", notamment le saccage de l'Arc de Triomphe le 1er décembre dernier.

Les "foulards rouges" espèrent réunir aujourd'hui environ 20.000 personnes venues de la France entière et présentées comme "la majorité silencieuse" souhaitant défendre "la démocratie et les institutions".

À lire aussi
L'ex-boxeur Christophe Dettinger Gilets jaunes
Christophe Dettinger sur RTL : "Je suis toujours 'gilet jaune' dans mon cœur"

Ces manifestants, qui se défendent d'être pro-Macron, ou anti-"gilets jaunes", doivent s'élancer à 14 heures de la place de la Nation vers la place de la Bastille.

La majorité prend ses distances, l'opposition crie à l'instrumentalisation

La République en Marche, "sensible à cette initiative", a choisi de prendre ses distances, pour tenter d'éviter l'accusation d'instrumentalisation. Les parlementaires qui souhaitent défiler le feront sans écharpe tricolore, car ce n'est pas le rôle de la REM d'appeler à manifester, comme l'affirme son délégué général.

"Je ne veux pas que politiquement le signal que soit adressé par la République en Marche puisse être un signal de division. Je crois qu'au contraire, on doit être dans un moment de dialogue et moi je privilégie l'investissement de tous les marcheurs dans le grand débat national", explique Stanislas Guerini. Hors de question pour les macronistes de soutenir cette initiative et risquer une comparaison, forcément défavorable, avec la gigantesque manifestation de soutien au général de Gaulle en 1968.
 
Malgré ces précautions, l'opposition crie à l'instrumentalisation. "C'est téléguidé par le pouvoir", assure Hugo Bernalicis de la France Insoumise. "Le côté cocasse, c'est que le foulard rouge c'est un symbole du mouvement social et du mouvement ouvrier, pas un symbole des libéraux", souligne-t-il. 

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Manifestations Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796353323
"Foulards rouges" : ce que l'on sait de la "marche républicaine des libertés"
"Foulards rouges" : ce que l'on sait de la "marche républicaine des libertés"
ÉCLAIRAGE - Le collectif des "foulards rouges" organise une marche républicaine des libertés dimanche 27 janvier, pour défendre "la démocratie et les institutions" face aux violences qui émaillent les manifestations des "gilets jaunes".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/foulards-rouges-ce-que-l-on-sait-de-la-marche-republicaine-des-libertes-dimanche-27-janvier-7796353323
2019-01-27 07:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/XbMqtjLVLYKfEI8rpE0C7A/330v220-2/online/image/2019/0125/7796339379_la-place-de-la-bastille-lors-d-une-manifestation-de-gilets-jaunes-en-decembre-2018.jpg