1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Faut-il avoir peur du requin bleu, présent sur les côtes françaises ?
2 min de lecture

Faut-il avoir peur du requin bleu, présent sur les côtes françaises ?

ÉCLAIRAGE - Un requin bleu a été repéré à Capbreton mardi 4 août. Pour autant, pas la peine de paniquer, cette espèce n'est pas dangereuse pour l'homme.

Un requin bleu à Majorque (illustration)
Un requin bleu à Majorque (illustration)
Crédit : SIPA
Coline Daclin

Ils nous rappellent Les Dents de la Mer. Ils seraient des animaux avides de sang, qu'on imagine bien nous croquer une jambe pendant une simple baignade. Les requins, surtout l'été, peuvent devenir une véritable terreur pour certains d'entre nous.

Alors on va se baigner prudemment, et on se rassure en se disant qu'aucun requin ne se promène sur nos côtes. Et pourtant... Il existe bien des requins sur les littoraux de métropole. Même en eaux peu profondes.

Pas plus tard que mardi 4 août, un requin bleu a été repéré sur la plage des Océanides à Capbreton (Landes), rapporte Sud Ouest. Piégé par les rouleaux, il ne parvenait plus à regagner le large, ce qui a provoqué un mouvement de peur de la part des baigneurs. Les nageurs-sauveteurs CRS sont donc intervenus pour l’éloigner. Le 22 juillet, non loin de la France, une plage avait aussi été évacuée en Catalogne à cause de la présence de trois requins bleus. 

Pas une espèce dangereuse

Le requin bleu est en effet une espèce relativement courante en Méditerranée et dans l'Océan Atlantique. Chaque année, on en trouve sur nos plages. Le poisson, reconnaissable à sa longue queue effilée et la teinte bleue du haut de son corps, peut se promener dans les eaux peu profondes, mais aussi jusqu'à 350 mètres. Mais ce n'est pas pour autant la peine de paniquer. Le requin bleu n'est pas considéré comme une espèce dangereuse. Les attaques sont extrêmement rares. D'autant plus que ceux qu'on observe près des plages sont souvent des juvéniles, des bébés requins.

À lire aussi

À Capbreton, un brigadier a ainsi pu attraper le requin sous le bras pour le remettre à l'eau plus loin, raconte Sud Ouest. Sans blessure particulière. Attention toutefois : c'est un professionnel. On ne vous conseille pas de vous approcher d'un requin bleu et encore moins de l'attraper si vous en croisez un. Même s'il n'est pas particulièrement dangereux, il a quand même de belles dents et pourrait prendre peur et vous mordre.

Un requin considéré comme "quasi-menacé"

Le requin bleu a en vérité plus de raison de vous craindre que vous n'en avez de le craindre. Il est actuellement considéré comme "quasi-menacé", notamment à cause de la pêche. 

Il n'est pas non plus le seul requin présent autour de la métropole. Une cinquantaine d'espèces vivent en Méditerranée, et une centaine dans l'Atlantique. La grande majorité ne sont pas dangereux. On peut toutefois trouver des grands requins blancs - qui eux, sont considérés comme dangereux - dans nos eaux.

Mais ils restent extrêmement rares, et préfèrent vivre dans plus de 30 mètres de fond. En France, les seules zones où il faut se méfier des requins et respecter certaines règles de sécurité sont dans les outre-mers, notamment à La Réunion.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.