2 min de lecture Réseaux sociaux

"Fake news" : "Il est impossible de prouver que quelque chose qui n'existe pas, n'existe pas"

INVITÉ RTL - Plusieurs membres de la communauté Rom ont été agressés depuis le début de la semaine en Île-de-France. Selon Thomas Huchon, journaliste spécialiste des "fake news", "le problème est la situation de défiance généralisée dans laquelle nous nous trouvons en France".

Générique 1 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL
>
Fake news : "Il est impossible de prouver que quelque chose qui n'existe pas, n'existe pas" Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Yves Calvi
Yves Calvi édité par Quentin Marchal

Plusieurs Roms ont été pris à partie à la suite d'une rumeur sans fondement en Seine-Saint-Denis, ce lundi 25 mars. Des membres de cette communauté, accusés à tort d'enlèvement d'enfants, ont subi des expéditions punitives.

Devant ce fléau, les pouvoirs publics se sentent démunis face à la désinformation. Selon Thomas Huchon, journaliste spécialiste de "fake news" et réalisateur pour Spicee, retrouver l'origine même d'une "fake news" dépend du réseau social sur lequel on se trouve  : "Sur certains réseaux sociaux, il est plus facile de remonter jusqu'à l'auteur d'une 'fake news'. Sur Twitter par exemple, il est possible de remonter jusqu'à la première personne qui a utilisé une rumeur pour diffuser un mensonge. Ce sera plus difficile sur Facebook qui est moins transparent".

Il faut savoir qu'une "fake news" est un délit passible de 45.000 euros d'amende, voir même plus en cas de violences lourdes. "Cet exemple de déferlement et de violences contre la communauté Rom en France que l'on voit depuis quelques jours doit aussi faire écho à ce que l'on a vu il y a quelques jours en Nouvelle-Zélande. Ce moment où Internet devient le carburant du passage à l'acte violent", ajoute Thomas Huchon.

À lire aussi
Facebook supprime le compte d'un blogueur ultranationaliste réseaux sociaux
Facebook ferme le compte du militant ultranationnaliste Boris Le Lay

Le rôle des réseaux sociaux mis en cause

Le réalisateur pour Spicee, une plateforme de documentaires, estime que le problème des "fake news" est plus global avec une situation de "défiance généralisée" qui facilite leur diffusion. "Le problème est la situation de défiance généralisée dans laquelle nous nous trouvons. Une situation dans laquelle on ne fait ni confiance à la presse, aux institutions, à la police ou aux médecins et qui s'aggrave avec les 'fake news'. Il est impossible de prouver que quelque chose qui n'existe pas, n'existe pas. Il est donc impossible de prouver que des enlèvements d'enfants qui n'ont pas eu lieu, n'ont vraiment pas eu lieu", explique-t-il. 

Deux semaines après l'attentat de Christchurch en Nouvelle-Zélande, qui avait été diffusé en direct sur Facebook pendant 17 minutes, Thomas Huchon met en cause le rôle des dirigeants des réseaux sociaux : "Il y a un moment où il faut que l'on se pose vraiment la question de la complicité des réseaux sociaux. Ce n'est pas possible de considérer que de possibles actes de violences basés sur des mensonges soient possibles".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réseaux sociaux Information News
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797298726
"Fake news" : "Il est impossible de prouver que quelque chose qui n'existe pas, n'existe pas"
"Fake news" : "Il est impossible de prouver que quelque chose qui n'existe pas, n'existe pas"
INVITÉ RTL - Plusieurs membres de la communauté Rom ont été agressés depuis le début de la semaine en Île-de-France. Selon Thomas Huchon, journaliste spécialiste des "fake news", "le problème est la situation de défiance généralisée dans laquelle nous nous trouvons en France".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/fake-news-il-est-impossible-de-prouver-que-quelque-chose-qui-n-existe-pas-n-existe-pas-7797298726
2019-03-27 09:57:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/OKq8MI3RIqw4zNdyTAf00Q/330v220-2/online/image/2019/0327/7797301427_thomas-huchon.jpg