2 min de lecture Réseaux sociaux

Facebook va interdire les publicités anti-vaccination

Le géant des réseaux sociaux entend lutter contre les anti-vaccin et même lancer une campagne en faveur de la vaccination contre la grippe saisonnière.

Une femme reçoit un vaccin anti-grippal (illustration)
Une femme reçoit un vaccin anti-grippal (illustration) Crédit : CLAUDIO CRUZ / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Les grandes firmes de la tech semblent de plus en plus appliquées à être attentives aux contenus postés par leurs membres, notamment en terme de relais d'informations fausses ou non vérifiées. Et la tendance s'accélère en pleine crise sanitaire, propice aux fake news. De Twitter à Facebook, les déclarations d'intentions ont été nombreuses.  

Ce mardi 12 octobre, c'est donc l'entreprise de Mark Zuckerberg qui a indiqué qu'elle allait interdire les publicités décourageant les internautes de se faire vacciner. Une décision prise à la lumière de la pandémie de Covid-19 qui a mis en évidence "l'importance des mesures de santé préventives".

"Même si les experts de santé publique sont d'accord sur le fait que nous n'aurons pas de vaccins contre le Covid-19 approuvés et largement disponibles avant quelque temps, il y a des choses que les gens peuvent faire pour rester en bonne santé. Comme le vaccin contre la grippe saisonnière", explique le géant des réseaux sociaux dans un communiqué.

La plateforme avait déjà banni les fausses informations et arnaques identifiées par des institutions de santé, comme l'OMS (Organisation mondiale de la Santé) ou les CDC (Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies). Elle continuera néanmoins à autoriser les publicités qui plaident pour ou contre les régulations gouvernementales liées aux vaccins.

Lutter contre les anti-vaccin

À lire aussi
Rassemblement devant le collège de Conflans terrorisme
Assassinat de Samuel Paty : pourquoi il est facile d'accuser les réseaux sociaux

Facebook a également indiqué qu'une campagne serait lancée afin d'aider les utilisateurs à se faire vacciner contre la grippe saisonnière aux États-Unis. Les vaccins contre le Covid-19 sont attendus comme une clef majeure pour sortir de la pandémie, et plusieurs laboratoires mènent actuellement des essais cliniques.

Les États-Unis ont précommandé des millions de doses auprès de Pfizer et Moderna, mais aussi auprès des sociétés AstraZeneca, Johnson & Johnson, Novavax et Sanofi, afin de s'assurer des livraisons rapides de la part du candidat qui se révélera gagnant.

L'enjeu de la lutte contre les campagnes anti-vaccin est majeur, car les autorités sanitaires américaines indiquent que le pourcentage d'enfants atteignant deux ans sans aucune vaccination est passé de 0,9% des enfants nés en 2011 à 1,3% de ceux nés en 2015. Le nombre de demandes d'exemptions vaccinales a augmenté en 2017-2018 pour la troisième année scolaire consécutive aux États-Unis.

Une très grande étude portant sur plus de 650.000 enfants danois suivis sur plus d'une décennie est pourtant parvenue à la même conclusion que plusieurs études précédentes : le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) n'augmente pas le risque d'autisme, contrairement à ce qui est colporté sur les réseaux sociaux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réseaux sociaux Vaccin Facebook
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants