1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Face au drame des réfugiés, Zep fait de Titeuf un "mi petit migrant"
3 min de lecture

Face au drame des réfugiés, Zep fait de Titeuf un "mi petit migrant"

REPLAY - Une semaine après la photo du petit Aylan, le dessinateur Zep livre une planche très émouvante.

Adeline François
Adeline François
Crédit : Maxime Villalonga
Face au drame des réfugiés, Zep fait de Titeuf un "mi petit migrant"
05:48
Adeline François

La semaine dernière, la photo du petit Aylan, petit Syrien de trois ans retrouvé mort sur une plage turque, faisait frissonner le monde entier. Ce mercredi 9 septembre, c'est un petit garçon de papier qui fait le même effet. Sur son blog hébergé par Le Monde.fr, le dessinateur de bande dessinée Zep publie une planche de son personnage phare, Titeuf, devenu un réfugié. Sur le premier dessin, le garçon à la houppette est tranquillement chez lui quand une bombe explose. Les suivants montrent sa fuite, la mort de son ami Manu, touché par une balle, de sa maîtresse, décédée dans un accident de bus...

Avec la fillette qu'il surnomme Dumbo, il parvient à se cacher et arriver à la frontière en trois jours, fatigué et affamé. Frontière qu'il ne franchit pas à cause des barbelés. Sur le dernier dessin, un carré noir, il crie au secours. La planche est intitulée, "mi petit migrant" ; et si vous ne devez lire qu'un Titeuf de votre vie, c'est celui là... 

La volonté ne fait pas tout

Des migrants qui après leur terrible périple et leur arrivée en Allemagne ce week-end débarque ce mercredi matin en France. "La France se prépare" titre ce matin Le Parisien/ Aujourd'hui en France. Ils sont 200 à être accueillis à Cergy-Pontoise et Champagne-sur-Seine ce mercredi, sur les 24.000 que la France attend. Des réfugiés que tous ne pourront pas accueillir. Le Figaro fait le tour de France des élus réticents, la plupart maires Les Républicains. Mais certains maires de gauches refusent également cette charge supplémentaire. "On en peut pas lever la main pour dire qu'on est prêt à recevoir 10, 20 ou 30 familles  quand on n'a pas les moyens de les accueillir dignement" explique dans le journal le président de l'association des petites villes de France.
 
Franchement s'interroge Jean-Marie Montali du Parisien dans son édito, est ce que l'histoire ne nous a rien appris ? Est ce que les mains dans les poches et recroquevillées sur nos peurs on laisse mourir ces gens à nos portes? Ou est ce qu'on est prêt a accueillir  ces migrants qui ne fuient pas le chômage mais la mort ? Les réponses à ces questions sont importantes : elles diront ce que nous sommes. Au fond, conclut Jean-Pierre Bedeï dans la Dépêche du Midi, cette tragédie des migrants nous tend le miroir de cette France plongée dans son marasme actuel  à la fois frileuse et généreuse.

23.226 jours de tradition et d'ennuis

Nul n'est prophète en son pays... Sauf Elizabeth II. La reine d'Angleterre devient ce mercredi après-midi la monarque britannique ayant au règne le plus long. Un récent sondage du Sunday Times la classe même "meilleure reine de tous les temps". Elle fait bien évidemment la Une de tous les journaux britanniques. "Thank you Madam" titre le Daily Express. Toutes les Unes anglaises publient la même photo, la toute dernière officielle de la reine où elle apparaît dans une robe blanche à fleurs rouges derrière son bureau. "Elle travaille toujours aussi dur" titre le Daily Express. "Just another day at the firm", "juste un autre jour au boulot" écrit le Daily Telegraph.

À lire aussi

Les Unes sont néanmoins beaucoup plus drôles en France. Libération met la monarque en scène façon pochette de disque des Sex Pistols avec ce titre "Mais pourquoi tant de règne?". Peut-être parce qu'au milieu d'une actualité où tout se bouscule, elle reste une figure immuable et rassurante, souligne l'Est Républicain. Elle a su résister aux tempêtes de son époque et bourrasques familiales. Ce mercredi soir, cela fera 63 ans, 7 mois et deux jour qu'elle est sur le trône, battant le record de la Reine Victoria. Soit 23226 jours de tradition et d'ennuis écrit Libération.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/