Crise des réfugiés : "Le droit d'asile est inconditionnel et n'est pas soumis à des quotas", dit Nathalie Kosciusko-Morizet

REPLAY - INVITÉE RTL - Pour la vice-présidente des Républicains, il ne faut pas confondre immigration économique et le droit d'asile qui "répond à des principes".

Nathalie Kosciusko-Morizet, invitée de RTL, le 9 septembre 2015 >
"Le droit d'asile est inconditionnel et n'est pas soumis à des quotas", dit Nathalie Kosciusko-Morizet Crédit Image : Paul Guyonnet / RTL.fr | Crédits Média : RTL | Durée : | Date :
1/

"Sur les migrants, Hollande c'est du 'Mini-Merkel'". Dans une interview donnée au Point, Nathalie Kosciusko-Morizet s'est montrée très critique vis-à-vis de la politique mise en place pour répondre à la crise des réfugiés. "Je n'aime pas voir la France à la remorque de l'Allemagne, ni ces sujets là ni sur aucun", s'est justifiée la vice-présidente des Républicains alors que les trois premiers cars de migrants partis de Munich doivent arriver en région parisienne, ce mercredi 9 septembre.

La numéro 2 du parti souhaite surtout distinguer immigration économique et droit d'asile. "Il y a une confusion qui est entretenue dans les esprits. "L'immigration économique est conditionnelle, on accueille en fonction de nos besoins et de notre capacité d'intégration. Le droit d'asile est inconditionnel, répond à des principes et n'est pas soumis à des quotas", a-t-elle déclaré. Avant de préciser : "Quand quelqu'un se noie, vous ne lui demandez pas ses papiers, vous lui tendez la main". 

Quand quelqu'un se noie, vous ne lui demandez pas ses papiers, vous lui tendez la main

Nathalie Kosciusko-Morizet

Nathalie Kosciusko-Morizet rappelle surtout que la France est "une terre d'asile" : "Le droit d'asile fait partie de notre culture et de notre honneur, mais il faut être responsable". Une nuance importante pour la députée LR qui refuse souhaite s'adapter à la situation actuelle en diminuant "fortement l'immigration économique" alors que la France s'apprête à accueillir 24.000 réfugiés sur les deux prochaines années

"24.000, c'est la part de la France sur les réfugiés qui sont en Europe, or on sait qu'il y a encore des flux et le droit d'asile n'est pas soumis à condition", a-t-elle une nouvelle fois martelé souhaitant que cette question soit dorénavant la priorité. "Il faut ouvrir nos portes, en revanche il faut en tirer les conséquences c'est à dire que les autres voix d'immigration, comme l'immigration économique et le regroupement familial, ne sont pas prioritaires". 

>
Nathalie Kosciusko-Morizet : "Le droit d'asile est inconditionnel"
La rédaction vous recommande
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7779655999
Crise des réfugiés : "Le droit d'asile est inconditionnel et n'est pas soumis à des quotas", dit Nathalie Kosciusko-Morizet
Crise des réfugiés : "Le droit d'asile est inconditionnel et n'est pas soumis à des quotas", dit Nathalie Kosciusko-Morizet
REPLAY - INVITÉE RTL - Pour la vice-présidente des Républicains, il ne faut pas confondre immigration économique et le droit d'asile qui "répond à des principes".
http://www.rtl.fr/actu/politique/crise-des-refugies-le-droit-d-asile-est-inconditionnel-et-n-est-pas-soumis-a-des-quotas-dit-nathalie-kosciusko-morizet-7779655999
2015-09-09 08:19:00
http://media.rtl.fr/cache/Rf1coB4zzbRLnlfphrXmEA/330v220-2/online/image/2015/0909/7779656006_nathalie-kosciusko-morizet-invitee-de-rtl-le-9-septembre-2015.jpg