2 min de lecture Évasion fiscale

Évasion fiscale : "Les véritables coupables ce sont les États", juge Alain Duhamel

ÉDITO - Alain Duhamel revient sur les révélations des "Paradise Papers" et estime que les premiers coupables ne sont pas les individus ou les entreprises, mais bien les États.

DUHAMEL_245x300 L'Edito d'Alain Duhamel Alain Duhamel iTunes RSS
>
Évasion fiscale : "Les véritables coupables ce sont les États", juge Alain Duhamel Crédit Image : iStock / Getty Images Plus | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Alain Duhamel
Alain Duhamel Journaliste RTL

Les révélations des "Paradise Papers" se poursuivent. Selon le journal Le Monde, Bernard Arnault, première fortune de France, a eu recours à plusieurs formes d'évasion fiscale. "Moralement, ça me choque. Pratiquement, ça me parait logique et inéluctable", explique Alain Duhamel.

"Il faut être clair, il ne s'agit pas de fraude fiscale, la loi n'a pas été transgressée. Il s'agit d'évasion fiscale, c'est-à-dire d'utiliser les failles de la loi", souligne l'éditorialiste, qui estime qu'"il ne faut pas être naïf", car "depuis que le monde est monde, ceux qui ont à payer des impôts essaient évidemment quand ils le peuvent d'utiliser les failles de la loi".

"Bien entendu, plus vous êtes riche, plus vous êtes puissant, plus vous êtes influent, plus vous pouvez avoir les meilleurs avocats du monde, qui ont toujours un coup d'avance sur le fisc et vous permettent de trouver des faiblesses dans le dispositif", explique-t-il. 

Le dumping fiscal en cause

"En réalité, les véritables coupables ce sont les États, ce ne sont pas les individus ou les entreprises, parce qu'il n'y a pas d'évasion fiscale s'il n'y a pas de dumping fiscal, c'est-à-dire de concurrence déloyale entre les États.

À lire aussi
Gérald Darmanin évasion fiscale
Fraude : quels sont les pouvoirs de la nouvelle "police fiscale" de Bercy ?

De ce point de vue, on a dans le monde et même en Europe, tous les exemples que l'on veut. Depuis l'Irlande, le Luxembourg, la Belgique, la Hollande, Malte, Chypre et la Grande-Bretagne, qui se distinguent dans ce domaine. Il faut savoir ce que l'on veut. Si on veut faire reculer l'évasion fiscale, il faut naturellement faire reculer le dumping fiscal". 

Il faut que l'Europe soit logique avec elle-même.

Alain Duhamel
Partager la citation

Pourtant, ces comportements des États peuvent être modifiés. "C'est long, c'est difficile, il faut en général des drames, mais après la grande crise financière, il y a eu un G20 qui est arrivé à une véritable percée et depuis, le secret bancaire a reculé, les transmissions automatiques d'informations ont progressé, les États-Unis ont pris des initiatives importantes vis-à-vis de leurs propres entreprises. Simplement, il faut que l'Europe soit logique avec elle-même. L'Europe est fondée sur le principe de solidarité. Cela veut dire que l'Irlande ne peut pas à la fois recevoir des aides importantes et en même temps faire un dumping fiscal scandaleux".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Évasion fiscale Fiscalité Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789991167
Évasion fiscale : "Les véritables coupables ce sont les États", juge Alain Duhamel
Évasion fiscale : "Les véritables coupables ce sont les États", juge Alain Duhamel
ÉDITO - Alain Duhamel revient sur les révélations des "Paradise Papers" et estime que les premiers coupables ne sont pas les individus ou les entreprises, mais bien les États.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/evasion-fiscale-les-veritables-coupables-ce-sont-les-etats-juge-alain-duhamel-7789991167
2017-11-08 19:34:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/LSLd4ImNmaJhKJom31lXRQ/330v220-2/online/image/2017/1108/7790868600_des-billets-d-euros-image-d-illustration.jpg