2 min de lecture Euro 2016

Euro 2016 : comment le hooligan russe Alexandre Chpryguine s'est moqué des autorités françaises

ÉCLAIRAGE - L'ultranationaliste russe Alexandre Chpryguine est revenu en France après avoir été expulsé deux jours auparavant pour son implication dans les violences à Marseille.

Alexandre Chpryguine (à droite), leader des hooligans russes, à l'aéroport de Moscou le 18 juin 2016
Alexandre Chpryguine (à droite), leader des hooligans russes, à l'aéroport de Moscou le 18 juin 2016 Crédit : Alexander Zemlianichenko/AP/SIPA
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Nouveau camouflet pour les pouvoirs publics en charge de la sécurité de l'Euro 2016. Après les évidentes failles de sécurité mises en lumière par les violents affrontements entre hooligans russes et anglais à Marseille et les incidents soigneusement préparés par les supporters croates en plein match à Saint-Étienne, les autorités ont de nouveau été prises de vitesse. Un seul homme est cette fois en cause : Alexandre Chpryguine, le leader des hooligans russes. Expulsé du territoire français samedi 18 juin à cause de son implication présumée dans les violences sur le Vieux-Port, l'ultranationaliste a pu assister sans être inquiété au match Russie-Pays de Galles qui se déroulait lundi 20 juin à Toulouse. Ce n'est qu'une fois le match débuté que les forces de l'ordre sont venues l'interpeller au sein même du stade.

Alexandre Chpryguine avait pourtant clairement annoncé son intention de revenir en France depuis son retour forcé à Moscou, où il a été accueilli comme une star par de nombreux médias russes. Se sentant intouchable, il s'est permis sur son compte Twitter de poster sans crainte des photos et vidéos de son voyage jusqu'à Toulouse. À moins d'une heure du coup d'envoi du match de son équipe, il écrivait "Bonjour à nouveau" dans un message accompagné d'une photo de lui posant fièrement devant le Stadium. Peu après, il racontait non sans jubiler avoir joué "au touriste" et fait "un chemin peu ordinaire dans l'ombre de la nuit" afin d'arriver à ses fins et de pouvoir, notamment, poster une vidéo tournée au plus près de la pelouse. Le plus étonnant dans ce périple, c'est sans doute ces deux selfies pris devant le stade avec "les consuls russes" de Marseille.

Avec un visa et un billet valides

Comment cet homme, président de l'association des supporters russes et notoirement connu des instances dirigeantes en lien avec le football, a-t-il pu défier à ce point les autorités qui ne voulaient pourtant plus de lui ? L'intéressé a la réponse. "J'ai seulement été expulsé. Mon visa Schengen n'a pas été annulé. Tous les tampons sont là. Je peux légalement me trouver en Union européenne. Je suis au match avec un billet, il n'y a rien d'anormal", a-t-il déclaré à l'AFP juste avant sa seconde interpellation, tout en précisant que 4 autres supporters russes, dans le même cas que lui, sont également "revenus". Il explique également avoir dû emprunter un chemin "à travers les Alpes" même s'il semble qu'il ait pris l'avion jusqu'à Barcelone puis ensuite emprunté la route jusqu'à Toulouse. 

Service
À lire aussi
L'otarie Watson aux côtés de Pablo Joury, responsable des mammifères marins au zoo d'Amnéville, en juin 2014 animaux
Moselle : Watson, l'otarie qui prédisait les victoires des Bleus, est décédé

Renvoyé pour "troubles à l'ordre public" avec 19 autres supporters russes, celui qui cultive non seulement des liens avec Vladimir Poutine mais aussi avec la nébuleuse néo-nazie russe semble donc avoir profité de la validité de son visa qui n'a été annulé que dans la journée de lundi par le ministère de l'Intérieur.

Beauvau assure pourtant avoir prononcé lundi des interdictions administratives de territoire contre 20 supporters russes. Mais en dépit de cette mesure restrictive, Alexandre Chpryguine n'a pas eu de mal à déjouer les dispositifs de sécurité. Ce qui, en cette période de menace terroriste élevée, n'est assurément pas une franche réussite pour les autorités françaises.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Euro 2016 Hooligans Supporters
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783777232
Euro 2016 : comment le hooligan russe Alexandre Chpryguine s'est moqué des autorités françaises
Euro 2016 : comment le hooligan russe Alexandre Chpryguine s'est moqué des autorités françaises
ÉCLAIRAGE - L'ultranationaliste russe Alexandre Chpryguine est revenu en France après avoir été expulsé deux jours auparavant pour son implication dans les violences à Marseille.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/euro-2016-comment-le-hooligan-russe-alexandre-chpryguine-s-est-moque-des-autorites-francaises-7783777232
2016-06-21 17:22:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/6KeW7afcadgt_wECJXbT8w/330v220-2/online/image/2016/0621/7783778764_alexandre-chpryguine-leader-des-hooligans-russes-a-l-aeroport-de-moscou-le-18-juin-2016.jpg