1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Et si on produisait ce que mangent les habitants des villes… dans les villes ?
2 min de lecture

Et si on produisait ce que mangent les habitants des villes… dans les villes ?

L’agriculture urbaine est en plein essor en France. Sur les toits, au pied des immeubles, sur d’anciennes friches, des jardins poussent.

Le jardinage est la deuxième activité en plein air préférée des Français.
Le jardinage est la deuxième activité en plein air préférée des Français.
Et si on produisait ce que mangent les habitants des villes... dans les villes ?
02:39
Virginie Garin - édité par William Vuillez

Ce dimanche, RTL vous emmène en plein Paris dans un jardin extraordinaire et très calme. Pour y aller, il faut passer par le cimetière de Belleville. Au fond à droite, dans un mur, une petite porte vous emmène directement au paradis : il y a des papillons, des oiseaux, des arbres, des fleurs. C’est une ancienne friche de la ville de Paris, transformée en jardin par l’association Pépins production.


Sept personnes en réinsertion s’en occupent. Un havre de fraicheur avec juste derrière, les barres d'immeubles. Ce jardin fait partie du programme "Parisculteurs". 30 hectares ont déjà été convertis en cultures agricoles dans la capitale. Et il n'y a pas qu'à Paris : toutes les grandes villes développent l'agriculture urbaine avec carrément des fermes dans des gratte-ciel à New York ou en Chine. Cela ne va pas nourrir toute la population des villes, loin de là, mais participe au mouvement du manger local.

Une tomate qui a poussé à deux rues de chez vous, fait beaucoup moins de pollution que si elle vient d'Espagne en camion. Les jardins en ville contribuent aussi à créer du lien social. Il y a ce qu'on appelle les jardins partagés ou vous pouvez jardinez avec d'autres.

Un festival le 9 octobre à la Villette

"Parisculteurs", ce sont plus de 80 jardins créés ou en cours de création en 4 ans. Ce sont des lieux nécessaires dans des quartiers de béton, il y fait souvent 4 ou 5 degrés de moins en été. Un carton jaune cependant pour les organisateurs des Jeux Olympiques du Grand Paris : était-il indispensable de détruire une partie des jardins ouvriers d'Aubervilliers, vieux de 85 ans, pour construire une piscine et un centre de fitness ? Il y a parfois des incohérences.    
 

À lire aussi

Revenons dans ce jardin de Belleville où poussent des plantes vivaces. La friche était un peu polluée, donc y sont produites des plantes qui ne se mangent pas : des aromatiques, des anémones, des astéracées, qui ne viennent donc pas de loin comme celles qui sont vendues en jardinerie.

Il y a de plus en plus de pépinières en ville. Le 9 octobre, si vous habitez en région parisienne, à la Villette, en face de la grande halle, vous pourrez en acheter lors du "Vivaces".
Un petit clin d’œil à notre jardinier de RTL, Thierry Denis et à son épouse Elisabeth. Elle sera là pour proposer des plantes de leur jardin du Morvan et plein de conseils pour refaire vos jardinière avec des vivaces, donc des plantes qui ne se jettent pas chaque année. Que choisir si j'habite au soleil, ou en plein Nord ? Et si vous n'êtes pas franciliens, vous avez des conseils et des liens sur RTL.fr.
 
Découvrir le jardin de Belleville de Pépins production.


Participer au festival "Vivaces".
Les conseils d'Elisabeth et de Thierry Denis.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/