1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Éleveurs en colère : le point sur les barrages à la mi-journée
3 min de lecture

Éleveurs en colère : le point sur les barrages à la mi-journée

Au lendemain d'un plan d'urgence jugé insuffisant par les éleveurs, les blocages routiers se poursuivaient ce jeudi à travers la France.

Les éleveurs bloquent l'A6 à l'entrée nord de Lyon le jeudi 23 juillet 2015.
Les éleveurs bloquent l'A6 à l'entrée nord de Lyon le jeudi 23 juillet 2015.
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Les éleveurs ne décolèrent pas, jugeant le plan d'urgence du gouvernement insuffisant. Ce jeudi 23 juillet, les actions coups de poing et blocages routiers se poursuivaient à travers la France, notamment aux portes de Lyon et au très touristique Mont-Saint-Michel.

Si le président de la FNSEA Xavier Beulin affirmait ce matin qu'il y aurait de "nouveaux mouvements prévoir dans les deux ou trois jours", selon les responsables agricoles, ces blocages ne devraient pas perdurer vendredi ni perturber les départs en vacances du week-end.

Le point sur les blocages.

Les blocages autour de Lyon levés

A Lyon, les entrées Nord, Sud et Est ont été bloquées durant de longues heures sur les autoroutes A6, A7, A42 et A47 par 800 éleveurs et 400 tracteurs, selon les représentants locaux de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs (JA), provoquant de nombreux bouchons. Ces blocages ont commencé à être levés à partir de 15h. Les tracteurs ont pris la direction du centre-ville pour un meeting en présence du président de la FNSEA Xavier Beulin et du secrétaire général des Jeunes Agriculteurs Florent Dornier qui se tiendra vers 17h30.

Barrages filtrants aux accès au Mont-Saint-Michel

À écouter aussi

Une quarantaine d'éleveurs, avec une quinzaine de tracteurs, en majorité des producteurs de lait, selon Vincent Derieux, un producteur de lait et de porc, ont à nouveau installé jeudi des barrages aux accès au Mont Saint-Michel, qu'ils avaient levés la veille au soir après l'annonce d'une aide d'urgence du gouvernement. Les touristes peuvent néanmoins se rendre sur le parking du site.

Des deux routes qui donnent accès à ce site touristique, l'un des plus visités de France, la RD275, en provenance d'Avranches, est bloquée par une demi-douzaine de tracteurs, tandis que la RD976, en provenance de Pontorson, fait l'objet d'un barrage filtrant qui permet aux automobilistes de gagner le parking après une attente.

En Seine-Maritime, les barrages ont été levés sur les trois grands ponts enjambant la Seine (Tancarville, Normandie et Brotonne) selon la préfecture.

L'entrée de Clermont-Ferrand bloquée

À Clermont-Ferrand, plus de 400 agriculteurs bloquent plusieurs ronds-points aux entrées de la ville, avec 200 tracteurs, selon la FDSEA et la police. "Désolé, la prochaine fois on ciblera les centrales d'achat", s'excusaient presque certains manifestants auprès des automobilistes.

Concernant le reste de l'Auvergne, dans l'Allier, la RN79 est coupée à Montmarault. En Haute-Loire, environ 300 agriculteurs ont installé des barrages, notamment aux entrées du Puy-en-Velay et sur l'A75 au niveau de Lempdes-sur-Allagnon. Cette autoroute est aussi coupée dans le Cantal à Saint-Flour.

Distribution de fruits et légumes en Franche-Comté

En Franche-Comté, les agriculteurs interceptent les camions de carcasses allemandes, mais pas seulement. Dans le Doubs, dans le cadre d'un barrage filtrant sur l'A36 près de Sochaux, les agriculteurs ont vidé un poids lourd espagnol avant de distribuer aux automobilistes et à des touristes voyageant en car, amusés, les tomates et pastèques qu'il transportait.

Concernant la Bourgogne, dans l'Yonne, environ 150 agriculteurs se sont réunis devant un abattoir à Migennes, puis devant un site Yoplait à Monéteau avant de cibler des supermarchés dans l'après-midi. Dans la Nièvre, les accès à Nevers depuis l'A77 sont bloqués, selon la FDSEA.

Barrage filtrant sur l'A20

En Haute-Vienne, dans le Limousin, des éleveurs ont mis en place un barrage filtrant sur l'A20 reliant Paris à Toulouse. Dans la Vienne, les barrages ont été levés aux abords de Poitiers et les agriculteurs ciblent désormais la grande distribution. En Charente-Maritime, un barrage filtrant est maintenu sur le pont de l'Île d'Oléron.

Opérations coup de poing prévues en Ile-et-Vilaine

Dans le Finistère, des blocages perdurent au nord de Quimper et sur la RN12 autour de Morlaix et Landerneau. En Loire-Atlantique, les éleveurs ont ciblé trois laiteries à Bouvron, Herbignac et Retz. Dans l'Ile-et-Vilaine, où les barrages ont été levés, la FNSEA prévoit dans les prochains jours des opérations coup de poing.

Du fumier dans le Pas-de-Calais

Depuis 04h ce jeudi, les agriculteurs du Boulonnais font le siège de l'hypermarché Leclerc d'Outreau (Pas-de-Calais). Une soixantaine de bennes de fumier ont été déversées devant les entrées. L'action devait durer jusqu'à 14h. Dans les Ardennes, environ 150 producteurs de lait bloquent les entrées de deux coopératives.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/