1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Éducation : les mesures annoncées par Blanquer, "des gadgets qui n'apportent rien"
1 min de lecture

Éducation : les mesures annoncées par Blanquer, "des gadgets qui n'apportent rien"

INVITÉE RTL - Claire Krepper, secrétaire générale en charge de l'éducation de l'Union nationale des syndicats nationaux (UNSA) estime que le discours de Jean-Michel Blanquer n'est "pas très rassurant".

L'Éducation nationale estime que 52 500 élèves sont scolarisés sans avoir aucune notion de français. (Illustration)
L'Éducation nationale estime que 52 500 élèves sont scolarisés sans avoir aucune notion de français. (Illustration)
Crédit : REMY GABALDA / AFP
L'invité du Grand Soir du 11 décembre 2017
07:50
micro generique
La rédaction numérique de RTL
Journaliste

Jean Michel Blanquer est de la vieille école. Le ministre de l'éducation nationale a pu le démontrer, dimanche 10 décembre sur RTL, avec des mesures sur l'Éducation qui ont fait parler. Il a notamment annoncé l'interdiction de l'utilisation des téléphones portable dans les écoles et les collèges à la rentrée 2018, la remise au goût du jour l'uniforme ou encore le retour des chorales...

Claire Krepper, secrétaire générale en charge de l'éducation de l'Union nationale des syndicats nationaux (UNSA) réagit à ces annonces au micro de RTL. "Le discours de Jean-Michel Blanquer n'est pas très rassurant" selon elle "il ne nous paraît pas porteur de réussite pour les élèves". Claire Krepper voit dans ces annonces une opération de communication. "L'image de l'école à la grand-papa est faussée (...) l'école, aujourd’hui, fait progresser d'avantages d'élèves et a permis d'élever le niveau de qualification en France".

Sur l'interdiction de l'utilisation des téléphones portables, Claire Krepper affirme qu'elle "existe déjà". "Et on est à côté de la plaque en la renforçant, nous ne voulons pas devenir des policiers. Le portable peut être utile." 

Sur le thème de la chorale Claire Krepper affirme que l'option existe déjà via les cours de musique. "Les mesures annoncées sont des mesures gadgets qui n'apportent rien". Si Claire Krepper reconnait qu'il existe une "nostalgie de l'autorité" mais elle confie "qu'il faut assurer l'essentiel avant de s'occuper d'options facultatives. Il faut inscrire l'école dans son temps et sortir de cette vision passéiste".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/