2 min de lecture Éducation nationale

Éducation : le système d'évaluation des enseignants va être remis à plat en 2017

INFO RTL - RTL s'est procuré les documents de travail du ministère de l'Éducation nationale pour modifier l'avancée de carrière des 850.000 enseignants des l'Éducation nationale.

>
Le système d'évaluation des enseignants va être remis à plat Crédit Image : DAMIEN MEYER / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
Anais Bouissou
Anaïs Bouissou et Clarisse Martin

Terminé, l'évaluation aléatoire. Bientôt, tous les enseignants de l'Éducation nationale seront logés à la même enseigne en cette matière. Dans le courant de l'année 2017, les critères d'avancée de carrière vont être modifiés. Désormais, tous les professeurs seront évalués 4 fois dans leur carrière : au bout de 8 ans d'ancienneté, 12 ans, 20 ans et 30 ans. Une bonne nouvelle, notamment pour les salaires des enseignants, car l'évaluation, selon son issue, est aussi le moyen de voir son salaire augmenter. 

Une grille d'évaluation unique de tous les enseignants sera également proposée. Les négociations à ce sujet sont toujours en cours. Pour l'instant, le ministère propose un tableau identique pour tous les enseignants, avec 11 niveaux de maîtrise évalués. Parmi les critères contenus dans les documents de travail, que RTL a pu consulter, figurent "maîtriser les savoirs disciplinaires", "évaluer les progrès et les acquisitions des élèves", "coopérer au sein d'une équipe", "coopérer avec les parents d'élèves".

Au terme de l'inspection, l'inspecteur pourra cocher la case "à consolider", "satisfaisant", très satisfaisant" ou encore "excellent". Dans le second degré, l'évaluation de l'inspecteur sera aussi complétée par son chef d'établissement. Après la première inspection, au bout de 8 ans de carrière, les enseignants récompensés auront un salaire augmenté de 1.200 euros par an. Lors de la deuxième inspection, les enseignants les mieux notés auront un bonus de 2.100 euros par an, ce qui représente presque un treizième mois.

Une nouvelle méthode de d'avancée de carrière, qui s'ajoute à des mesures déjà engagées par le gouvernement pour revaloriser le salaire des enseignants. Parmi ces mesures, une prime de 1.200 euros par an pour les enseignants du premier degré, une meilleure valorisation des enseignants qui exercent en éducation prioritaire et jusqu'à 400 euros d'indemnité supplémentaire pour les directeurs d'école.


Une décision saluée par les syndicats, notamment l'Unsa. Christian Chevalier se félicite de cette avancée. "On s'oriente vers un système plus juste, plus équitable, plus transparent et plus lisible pour les enseignants", explique-t-il. Du côté du Snes, on s'interroge sur le mode d'évaluation. Frédéric Rollet explique qu'il "est difficile de départager par exemple, les 30% d'enseignants les mieux notés quand parfois les différences se jouent à une case 'très bien' par rapport à une case 'bien'".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Enseignement Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants