2 min de lecture Société

Doutes autour de Jeanne Calment : l'affaire qui passionne le monde

Selon des scientifiques russes, la Française, détentrice du record mondial de longévité, ne serait pas décédée à 122 ans, mais bien avant. Une hypothèse qui intéresse jusqu'aux États-Unis.

Jeanne Calment, le 18 octobre 1995 à Arles.
Jeanne Calment, le 18 octobre 1995 à Arles. Crédit : GEORGES GOBET / AFP FILES / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

La longévité de Jeanne Calment était-elle une imposture ? C'est en tout cas la théorie de plusieurs chercheurs russes, qui ont publié début décembre 2018 le résultat de leurs travaux. Selon eux, ce ne serait pas l'unique fille de Jeanne Calment, Yvonne, qui serait morte d'une pleurésie en 1934 comme le dit la version officielle, mais Jeanne Calment elle-même. Yvonne aurait alors emprunté l'identité de sa mère, ce qui aurait permis d'éviter de payer les droits de successions. C'est donc elle qui serait morte en 1997, à l'âge de 99 ans.

C'est le mathématicien Nikolaï Zak, qui, pas convaincu par la folle histoire de la centenaire, décédée à l'âge de 122 ans et 164 jours en 1997, a pendant des mois analysé biographies, interviews, photos, ainsi que les archives d'Arles, la ville du sud de la France où elle avait vécu, et des témoignages de ceux qui l'avaient connue. Soutenu par le gérontologue Valeri Novosselov, il a ainsi remis en doute le record de longévité toujours détenu par la Française. 

Les États-Unis et la Nouvelle-Zélande en parlent

Un coup de théâtre qui intéresse bien au-delà de nos frontières. "La plus vielle femme du monde a peut-être menti sur son âge", titre par exemple le New York Post daté du 2 janvier. "Il semblerait que le record de la plus vieille personne du monde soit une supercherie", explique de son côté le journal conservateur américain The Daily Caller. Même en Nouvelle-Zélande, l'histoire passionne : "La personne la plus âgée du monde a-t-elle triché ?", se demande ainsi le site Stuff

Les constatations des chercheurs russes ont en tout cas trouvé un écho auprès de certains scientifiques français. "L'idée d'usurpation d'identité (de Jeanne Calment par sa fille) avait déjà été envisagée par les validateurs et j'invitais régulièrement les démographes à conserver cette hypothèse", rappelle Nicolas Brouard, directeur de recherche à l'Institut national d'études démographiques (INED) en France. 

L'exhumation du corps, clé de l'affaire

À lire aussi
Paris est la cinquième ville où les loyers sont les plus chers en Europe (illustration) immobilier
Encadrement des loyers : 4 questions pour tout comprendre

"C'est bien que Nikolaï Zak ait mené une recherche indépendante et sur le même terrain d'investigation. C'est un très bon travail et un argument en faveur de l'exhumation des corps de Jeanne et Yvonne Calment", assure-t-il à l'AFP.  Selon lui, seule une analyse des ADN mettra un point final à cette affaire.  

Jugeant cette nouvelle hypothèse "abracadabrantesque", deux des validateurs du record de Jeanne Calment se disent néanmoins même prêts à "poursuivre le débat", comme l'a déclaré Jean-Marie Robine dans les colonnes du Parisien. Cependant, son collègue Michel Allard estime lui qu'une exhumation du corps s'annonce très compliquée. 

"Il faudrait qu'un procureur de la République l'autorise ou le prescrive", assure-t-il au micro de France Info, mais également que la famille Calment le demande. Or, "soit elle est au courant de la supercherie et donc ils ne vont pas demander l'exhumation, soit ils sont convaincus que c'est impossible, que c'est un scénario loufoque, donc ils ne vont pas demander non plus l'exhumation, en sachant que cette histoire a été montée de toutes pièces", conclut-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Société Sciences États-Unis
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants