2 min de lecture Emploi

Domino's Pizza France compte embaucher 1.200 personnes d'ici un an

INVITÉ RTL - Bart De Vreese, directeur général de Domino's Pizza France, se félicite du dynamisme du marché français où 30 pizzas sont vendues chaque seconde.

Economie - Le Mag de l'Éco Jean-Baptiste Giraud iTunes RSS
>
Domino's Pizza France compte embaucher 1.200 personnes d'ici un an Crédit Image : AFP/J.Sullivan | Crédit Média : Christophe Pacaud,Agnès Bonfillon | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Pacaud
Christophe Pacaud et Agnès Bonfillon

La pizza trouve toujours autant d’aficionados en France. Dans l'Hexagone, deuxième marché mondial, il se consomme environ 30 pizzas par seconde et un peu moins d'un milliard par an. Un paradis pour toute entreprise vendant ces tartes d'origine italienne. "On peut dire qu'on est bien content d'être présent en France avec notre réseau", confirme Bart De Vreese, directeur général de Domino's Pizza France.

Et pour cause, la franchise internationale vend entre 22 et 23 millions de pizzas par an sur notre sol. Un dynamisme qui pousse Domino's Pizza France à embaucher 1.200 personnes dans les 12 prochains mois pour renforcer ses équipes qui comptent déjà près de 7.000 salariés. "On ouvre beaucoup de magasins et on a prévu encore cette année plus de 30 ouvertures", justifie l'entrepreneur, pour qui cette politique de recrutement n'est pas liée au turn-over.

Si Bart De Vreese se frotte les mains, ce n'est pas le cas de tout le monde au sein de l'organigramme de la firme. En août dernier, le patron australien de Domino's Pizza déplorait le piètre chiffre d'affaires réalisé par le groupe dans l'Hexagone. En cause selon lui, les apostrophes dans les adresses qui empêchent de commander en ligne. Impossible pour l'entreprise de livrer ses pizzas rue de l'Université à Paris par exemple. "Aujourd'hui, l'application fonctionne", tempère Bart De Vreese, qui admet néanmoins un temps d'adaptation.

L'huile de colza au goût de beurre

L'Europe est touchée de plein fouet par une pénurie de beurre. Mais pas de panique, une société normande a réussi à concocter une huile de cuisine dont la particularité est d'avoir le même goût que le beurre. Il a fallu un an de recherche culinaire pour que le patron de Norhuile réussisse à trouver la recette magique de son huile de colza. L'entreprise est parvenue à ses fins grâce à un arôme naturel réalisé à base de plantes, sans adjuvants chimiques. 

À lire aussi
7 français sur 10 continuent de consulter leurs mails et de répondre aux appels pro pendant leurs vacances droit du travail
Vacances : 71% des Français continuent à répondre aux mails pro, selon un sondage

Au départ, le patron recherchait un produit pour les végans. L'entrepreneur explique qu'une tonne de son huile remplace trois tonnes de beurre et que le prix de la tonne de beurre dépasse actuellement les 7.000 euros quand son huile est à moins de 3.000 euros.

Preuve de la réussite de la société, des investisseurs chinois et iraniens doivent lui rendre visite prochainement. La grande distribution voit également d'un bon œil l'arrivée de ce produit. La PME sise dans l'Orne vient de recevoir le trophée de l'agro-alimentaire normand pour cette huile vendue 15 euros les deux litres.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Emploi Société Pizza
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants