1 min de lecture Santé

Doit-on arrêter de manger de la viande ?

REPLAY / INVITÉS RTL - Jean-Pierre Fleury, président de la fédération nationale bovine et Brigitte Gothière, porte-parole de l'organisation de défense des animaux L 214, débattent de la question de la cancérologie de certaines viandes.

Calvi-245x300 6 minutes pour trancher Yves Calvi
>
Doit-on manger de la viande ? Crédit Image : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP | Durée : | Date : La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi et Guillaume Arlen

Selon le président de la fédération nationale bovine, "le niveau de consommation de viande dans notre pays est faible". Jean-Pierre Fleury parle même d'une carence en vitamine B12 pour certaines personnes, notamment chez les femmes en raison de cette faible consommation. L'étude qui révèle que la charcuterie est cancérogène et que la viande rouge le serait également évoque une consommation hebdomadaire de 500 g de viande, quand nous n'en consommons, selon lui, "pas plus de 50 grammes par jour", soit 350 g par semaine.

Brigitte Gothière, porte-parole de l’organisation de défense des animaux L214, estime à l'inverse que les risques sanitaires liés à la consommation de viande ne font aucun doute : "On a tous entendu parler des scandales avec la listeria, [...] le E.coli, les grippes aviaires, les grippes porcines." Elle s'interroge sur le nombre d'alertes nécessaires pour se rendre compte qu'il y a un problème avec la surproduction et la surconsommation des produits d'origines animales.

Briggite Gothière explique son choix d'être végétarienne pour respecter l'éthique des animaux et estime que les produits d'origines animales ne sont pas nécessaires. Un avis que ne partage pas Jean-Pierre Fleury. "Il ne faut pas empêcher les Français de se faire plaisir et une bonne entrecôte, c'est se faire plaisir", assure-t-il. Et de défendre le mode de production français qui, selon lui, respecte les consommateurs et les citoyens. Un argument retoqué par la porte-parole, qui oppose un système d'élevage d'animaux enfermés en grand nombre face au faible nombre d’élevages en plein air. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Alimentation Cancer
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants