2 min de lecture Économie

Dette publique : "Les Français doivent consommer", enjoint Pierre Moscovici sur RTL

INVITÉ RTL - Le nouveau premier président de la Cour des comptes, Pierre Moscovici, a affirmé que l’enjeu décisif est celui de "la soutenabilité de la dette publique".

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Dette publique : "Les Français doivent consommer", enjoint Pierre Moscovici Crédit Image : RTL.fr | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
RTL Soir On Refait le monde - Sotto
Thomas Sotto édité par Venantia Petillault

Pierre Moscovici, premier président de la Cour des comptes, a présenté le rapport annuel de l'instance sur la situation et les perspectives des finances publiques dont il dévoile les contours au micro de RTL.

La pandémie du coronavirus a mis tous les voyants en rouge concernant la situation économique de la France, rappelle Pierre Moscovici : "La conséquence est très forte, il devrait y avoir cette année une récession de 11% du PIB. Nous sommes en train de vivre la plus grave crise économique depuis la Seconde Guerre mondiale. 11% de récession c'est aussi 11% de déficit et c'est 120% de dette publique l'an prochain", précise-t-il.

Le président de la Cour des comptes n'est pas critique envers la façon dont le gouvernement a géré la crise sanitaire : "La Cour n'est pas dans une quelconque condamnation de ce qui a été fait par le gouvernement. On a dépensé beaucoup d'argent car il s'agissait de préserver la situation des Français face au chômage et à la perte de pouvoir d'achat mais il faut penser à la dette publique".

"Nous donnons trois scénarios : soit une reprise assez rapide de la croissance, on tomberait dans 10 ans à 100% de dette publique. L'autre scénario est intermédiaire, nous tomberions à 115% de dette publique en 2030 et le scénario catastrophe nous ferait tomber à 140% de la dette publique. Il faut réagir puissamment pour avoir une croissance plus forte. Les Français doivent consommer", enjoint Pierre Moscovici.

Consommer, soutenabilité de la dette et investissement

À lire aussi
De la viande de boeuf dans une boucherie (illustration) exportation
Vache folle : la France va pouvoir exporter son bœuf au Japon sans restrictions

À cause de la pandémie de Covid-19, Bercy entend cantonner la dette publique : "Cantonner une dette c'est déjà ne pas l'annuler mais reconnaître qu'elle existe. Soyons conscient qu'une dette finit toujours par être remboursée et on remboursera quoiqu'il arrive. Il ne faut pas l'accumuler à l'excès car plus la dette est élevée, plus nous sommes vulnérables à un retournement de confiance et d'intérêt. On doit penser aux générations qui nous suivent. Consommation, soutenabilité de la dette et investissement sont les maîtres mots. Par exemple, la transition écologique ou la sécurité sanitaire, ces investissements représentent de la bonne dépense", détaille-t-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Cour des comptes Finances
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants