3 min de lecture Économie

Bruno Le Maire annonce sur RTL une dette à 121% du PIB à la fin de l'année

Le ministre de l'Économie et des Finances était l'invité de Thomas Sotto mardi 9 juin à partir de 18h15.

Thomas Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Bruno Le Maire était l'invité de RTL Soir Crédit Image : Silvere GERARD/ AGENCE 1827/RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
et Léa Stassinet

Le gouvernement a dévoilé mardi son plan de soutien à la filière aéronautique frappée de plein fouet par la crise due au coronavirus, afin de préserver un secteur qui emploie 200.000 personnes en France et lui permettre d'innover avec des avions moins polluants. 

L'effort total consenti par l'Etat et les industriels du secteur se chiffre à 15 milliards d'euros, en incluant les 7 milliards d'euros de prêts accordés à Air France-KLM. 

"Nous décrétons l'état d'urgence pour sauver notre industrie aéronautique pour lui permettre d'être plus compétitive" et "plus décarbonée" en produisant l'"avion vert" de demain, a affirmé Bruno Le Maire lors d'une conférence de presse à Bercy. 

Suivez l'interview en direct :

18h51 - Ce live est désormais terminé. Merci à tous d'avoir suivi l'entretien du ministre ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire dans RTL Soir.

18h48 - "Je ne suis pas intéressé par Matignon, c'est définitivement non", assure Bruno Le Maire. "Parce que j'ai accepté une mission : transformer l'économie française. Nous y étions presque arrivés. Ce pays est confronté à la pire crise économique de son histoire contemporaine et je n'ai qu'une chose à faire : lui permettre de se relever, pour aller au bout de la mission qui m'a été confiée. Quand je donne des réponses définitives, je ne change pas de conviction", conclut le ministre de l'Economie et des Finances.

18h44 - "Est-ce que lorsqu'il y avait l'ISF cela avait réduit les inégalités ? Je ne crois pas", estime Bruno Le Maire, qui "préfère que nous évitions toutes les solutions qui amèneraient à une augmentation des impôts".

18h40 - Faut-il accélérer le déconfinement ? "Nous avons pris une décision responsable qui doit évoluer. J'espère qu'elle pourra évoluera rapidement", confie le ministre de l'Economie.

18h37 - "Nous sommes à plus de 8% de taux de chômage", mais peut-on passer au-dessus des 10% à la fin de l'année ? "C'est une possibilité", estime Bruno Le Maire.

18h33 - "Le plus dur reste devant nous, je ne l'ai jamais caché", rappelle Bruno Le Maire. "Nous avons pris les bonnes mesures pour éviter les dégâts trop importants. Mais il y aura des faillites, des suppressions d'emplois", prévient-il. "Nous avons devant nous une vague de faillites très violente, nous nous y préparons", ajoute le ministre.

18h28 - Le ministre de l'Economie et des Finances le confirme : "Il n'y aura pas de hausse d'impôts pour les Français d'ici la fin du quinquennat" d'Emmanuel Macron.

18h26 - Un plan de relance sera annoncé en septembre, affirme Bruno Le Maire. "On va le plus vite possible mais si on veut un plan de relance cohérent, il faut attendre d'avoir la validation des aides européennes", explique le ministre de l'Economie qui rappelle que 460 milliards d'euros d'aides ont été mis sur la table depuis le début de la crise. "Des volumes spectaculaires pour faire face à une crise spectaculaire", poursuit-il, annonçant une dette de 121% du PIB à la fin de l'année. "Nous rembourserons le moment venu", assure le ministre.

18h22 - "En juin, nous devrions être de retour à la normale en ce qui concerne l'achat de véhicules en France. Les primes que nous avons mises en place incitent les Francais à retrouver le chemin des concessions", se réjouit Bruno Le Maire. Les primes sont prévues jusqu'au mois de décembre, précise le ministre. "C'est maintenant qu'il faut aller acheter son véhicule car c'est maintenant qu'il faut relancer la croissance".

18h20 - "Airbus ne mourra pas, c'est une entreprise solide et innovante", affirme le ministre. "Le risque c'était de perdre des emplois immédiats", poursuit-il. Pour Bruno Le Maire, si l'Etat n'était pas intervenu, "il y aurait eu 100.000 emplois supprimés" dans le secteur de l'aéronautique qui emploie 300.000 personnes en France.

18h00 - Le ministre de l'Économie répondra aux questions de Thomas Sotto à partir de 18h15. Composez le 3210 pour dialoguer avec Bruno Le Maire.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Bruno Le Maire Coronavirus
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants