1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Des tomates et des fraises sans pesticide grâce à la culture sous serre
1 min de lecture

Des tomates et des fraises sans pesticide grâce à la culture sous serre

Il ne s'agit pas d'une culture biologique mais qui évite tout de même tout pesticide. La production sous serre n'est en revanche pas très écologique.

Des tomates (Illustrations)
Des tomates (Illustrations)
Crédit : AFP, Archives / Alain Jocard
Virginie Garin : des tomates et des fraises sans pesticide grâce à la culture sous serre
01:46
Des tomates et des fraises sans pesticide grâce à la culture sous serre
01:50
Virginie Garin

Des fraises et des tomates garanties zéro pesticide. Le label est lancé mercredi 12 avril par des producteurs du Sud de la France. Ils ne sont pas bio, mais assurent de n'utiliser aucun traitement. C'est grâce à la production sous serre. Dans une serre, il n'y a pas de vent, pas de pluie, donc beaucoup moins de champignons. On peut contrôler l’écosystème en mettant des gentils insectes qui vont manger les parasites et puis les serres modernes ont un air pressurisé. Donc les insectes ennuyeux ne peuvent pas rentrer.

C'est de la haute technologie qui permet selon les paysans de Rougeline de ne pas traiter les tomates ou les fraises. Ils sont 160 en Provence, dans le Roussillon et le sud ouest. Et si quand même une maladie se développe et qu'ils sont obligés de traiter - ça arrive - les produits ne sont plus vendus avec le label Zéro pesticides, mais comme des tomates ou des fraises classiques.  

Un coût plus élevé que les légumes et fruits classiques

Cette technologie a un coût : vous trouverez ces fruits 30% plus chers dans les magasins que les fruits de cultures conventionnelles. 20.000 tonnes de tomates vont être vendues dans les grandes surfaces dans les prochains mois, 400 tonnes de fraises. Les paysans de Rougeline espèrent atteindre 20% du marché en France dans les 10 ans. Ça coûte moins cher que le bio, ce n'est pas bio, mais il n'y a pas de traitement. Les associations de consommateurs vont bien sur surveiller.

La démarche est certifiée par un laboratoire privé. La serre, ça consomme de l'énergie, il y a des efforts pour utiliser des énergies vertes, mais pour la plupart c'est encore du fossile. Donc ce n'est pas complètement écologique, en revanche, si on veut avoir un fruit sans pesticides, c'est une démarche qui répond à une vraie inquiétude du consommateur.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/