1 min de lecture Santé

Des médecins alertent sur les dangers de la surconsommation d'antibiotiques

Des médecins alertent jeudi 1er février dans "Le Parisien" sur les dangers de la surconsommation d'antibiotiques, particulièrement marquée en France. "Il y aura bientôt des infections banales que l’on ne pourra plus soigner", préviennent-ils.

Un traitement a été mis au point pour lutter contre une maladie qui atteint le tube digestif.
Un traitement a été mis au point pour lutter contre une maladie qui atteint le tube digestif. Crédit : LOIC VENANCE
Thibaut Deleaz
Thibaut Deleaz
Journaliste RTL

Les bactéries sont de plus en plus résistantes aux antibiotiques. Des médecins poussent jeudi 1er février un cri d'alerte dans les colonnes du Parisien, face à la surconsommation d'antibiotiques par les Français, qui risque de rendre ces traitements inefficaces

"Il y a urgence !", s'alarme le professeur Éric Senneville, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de Tourcoing (Nord). Inquiet de la progression de la résistance aux antibiotiques, il prévient qu'il "y aura bientôt des infections banales que l’on ne pourra plus soigner".

Selon l'OMS, l'antibiorésistance est un phénomène "très répandu" et toucherait 500.000 personnes dans le monde. Le problème se pose particulièrement en France, où l'antibiotique "est un réflexe", selon Éric Senneville. Les médecins expliquent avoir noté une augmentation de 5% des infections cutanées entre 2014 et 2016.

Faire changer les mentalités

Les médecins évoquent la nécessité de faire changer les mentalités, notamment les patients qui réclament parfois eux-mêmes les antibiotiques. "C’est compliqué d’expliquer à un patient qu’on ne lui en donne pas", souligne Éric Senneville

À lire aussi
CHU de Bordeaux, Nouvelle-Aquitaine coronavirus
Covid-19 : "Nous avons un temps d'avance sur l'épidémie", dit le directeur du CHU de Bordeaux

Il ne faut pas pour autant arrêter totalement les antibiotiques : leur généralisation a permis de sauver des vies. Mais il faut mieux les maîtriser. "Seule une véritable volonté politique peut faire changer les mentalités", prévient le docteur Jean-Paul Hamon, président de la Fédération des médecins de France.

Selon Le Parisien, le ministère de la Santé prévoit de lancer en 2019 une grande campagne de sensibilisation, sur le modèle de la célèbre formule "les antibiotiques, c'est pas automatique", mais de manière plus large. Avec pour objectif de faire baisser de 25% la consommation d'antibiotiques d'ici 2020.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Médecins OMS
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants