1 min de lecture Sciences

Des chercheurs de Grenoble ont créé une pile rechargeable grâce à la sueur

Une nouvelle source d'énergie a été découverte par des chercheurs du CNRS de Grenoble : la transpiration. Ils ont mis au point une pile qui se recharge à la sueur.

C'est notre plane`te - C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
Des chercheurs de Grenoble ont créé une pile rechargeable grâce à la sueur Crédit Image : ©Xiaohong Chen - CNRS/Université Grenoble Alpes | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin édité par Sarah Ugolini

Une nouvelle source d'énergie a été découverte par des chercheurs du CNRS de Grenoble : la transpiration. Ils ont en effet mis au point une pile qui se recharge à la sueur ! Elle se colle sur un bras et va permettre de faire fonctionner plein de petits objets. Donc nous fabriquons nous même notre énergie et c'est  parfaitement écologique.

C'est une sorte de gros pansement transparent qui se colle sur la peau. On peut l’étirer et l'adapter à la forme du bras. Il a en effet des électrodes et va créer une réaction chimique au contact de la sueur. Dans la sueur, il y a du sucre et le pansement va l'oxyder, ce qui va déclencher un petit courant électrique. Pour l’instant, les chercheurs ont réussi à allumer avec une lampe, une ampoule LED, mais ils veulent s’en servir pour faire fonctionner des appareils électroniques.  Des capteurs par exemple pour un diabétique afin de mesurer son taux de glucose et de le prévenir s’il est trop élevé. 

Ils travaillent sur des applications médicales pour les sportifs, pour surveiller leurs pouls. Cela existe déjà sous forme de bracelet, mais ça  marche avec des piles bouton, qui polluent quand on les jettent car elles contiennent des métaux lourds. Là cette pile qui fonctionne à la sueur peut être installée dans un bio plastique à base de maïs. Elle est jetable et dans un potager, on pourrait en faire du compost.

Ils imaginent aussi des capteurs de pollution de l'air

Ce sont  des scientifiques du Département de chimie moléculaire du CNRS à Grenoble qui mont mis au point cette incroyable pile. Ils imaginent aussi des capteurs de  pollution de l'air. Si vous êtes asthmatique, en cas de pic de pollution, la pile mesure les particules fines et elle vous alerte par sms sur votre portable pour que vous vous protégiez.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sciences Grenoble Énergie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants