2 min de lecture Environnement

Des balises uniques au monde pour suivre les tortues marines à la trace

Des chercheurs français ont mis au point des balises Argos miniatures qui vont permettre de mieux comprendre et donc de protéger des espèces en danger.

C'est notre plane`te - C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
Des balises uniques au monde pour suivre les tortues marines à la trace Crédit Image : WWF | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin édité par Benjamin Hue

Deux espèces de tortues marines de la Réunion sont en train de disparaître, notamment les tortues vertes, de la Réunion, les tortues du commandant Cousteau. Ce sont les plus vieux animaux du monde. Elles ont 150 millions d'années. Il n'y en a presque plus. Jusqu'à présent, pour les surveiller, il existait de gosses balises Argos que les chercheurs fixaient sur la carapace. Mais ce n'était pas très pratique pour les tortues et les infos étaient transmises par satellite. Comme ça coutait très cher, on ne pouvait pas en mettre beaucoup.

Dès qu'une tortue remonte à la surface pour respirer, environ toute les 20 minutes, la balise se connecte au satellite et donne sa position. Cela permet de savoir où elle est, dans quelles zone elle mange, où elle se repose. C'est important de savoir tout ça pour les laisser tranquilles. Vous évitez de construire un port, là où les tortues mangent, en connaissant leurs habitudes. Cela permet de mieux les protéger.

Ces nouvelles balises sont toute petites. Plus faciles à installer, elles ne coûtent presque rien : 100 euros au lieu de 4.000. On peut donc équiper beaucoup plus d'animaux. En plus, elles envoient les trajets en 3D des tortues. Les informations sont beaucoup plus précises.  

De grosses économies en perspective

Elles ont été mises au point par des chercheurs de l'Ifremer, l'Institut de recherche sur la mer. Ces balises n'utilisent pas le satellite, qui est très cher, mais des fréquences radio d'une nouvelle technologie. Une sorte de wifi qui s'appelle le LoRa. La même qui fait fonctionner aujourd'hui nos objets connectés : le pot de fleur connecté qui vous appelle quand la plante a soif, celle qui gère le température de votre logement... Ce sont de nouvelles ondes radios qui ne coutent pratiquement rien.

À lire aussi
Les citrons et les oranges pourraient être en danger environnement
Pourquoi le prix du jus d'orange risque d'augmenter dans les prochaines années

Le projet, c'est d'équiper aussi des poissons pour mieux comprendre l'impact de la pèche. Il y a plein d'espèces qui meurent inutilement dans les filets. Cela pourrait permettre ensuite d'interdire aux bateaux certaines zones. On pourrait aussi équiper des rhinocéros pour mieux les protéger des braconniers. Ou des oiseaux, pour étudier leur migration.

Cette technologie aurait bien servi à des scientifiques russes qui, il y a quelques semaines, suivaient des Aigles des steppes. Ils les avaient équipé de balises reliées au satellite. Ils recevaient des SMS régulièrement. Mais ils n'avaient pas prévu que les aigles iraient aussi loin et surtout qu'ils passeraient par l'Iran. Dans ce pays, le SMS coûte 25 fois plus cher. Les aigles ont envoyé des centaines de SMS surtaxés et ont ruiné l'équipe scientifique qui a été obligée de lancer un appel au don sur Internet pour continuer ses travaux. Ces nouvelles petites balises feront faire de grosses économies aux chercheurs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Nature Écologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants