1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Deliveroo : le retour du travail à la tâche
1 min de lecture

Deliveroo : le retour du travail à la tâche

ÉDITO - Les coursiers de l'entreprise de livraison de repas à domicile manifestent en France pour une meilleure rémunération.

Un livreur Deliveroo à Bordeaux en mars 2017
Un livreur Deliveroo à Bordeaux en mars 2017
Crédit : GEORGES GOBET / AFP
Deliveroo : le retour du travail à la tâche
00:03:28
Deliveroo : le retour du travail à la tâche
00:03:33
François Lenglet

Ce n'est pas le "grand soir". Les cyclistes de Deliveroo ne vont pas bloquer la France, parce qu'ils ne sont guère nombreux. Et pourtant, c'est un conflit emblématique parce qu'il révèle de nouveaux rapports sociaux. Deliveroo, c'est une entreprise de livraison à domicile, qui porte des repas chez vous. Vous commandez au Chinois ou à l'Italien ? Deliveroo mobilise l'un de ses 7.500 livreurs à vélo, qui part récupérer les plats et vous les porte. C'est une start-up britannique. Elle opère en Europe. Elle vaut des centaines de millions d'euros. Elle se rémunère avec des commissions, prises sur la valeur des repas qu'elle sert.

Ce qui motive ce conflit social, c'est le mode de rémunération des livreurs. Désormais, ils seront tous payés à la course, alors que certains d'entre eux (les plus anciens) étaient jusqu'ici payés à l'heure (7,50 euros), avec une prime pour chaque course. Ils vont probablement perdre de l'argent. Si l'entreprise a ainsi modifié le mode de rémunération, c'est qu'elle y a intérêt. Elle est engagée dans une course à la productivité, dans une concurrence féroce avec les autres prestataires de livraison à domicile. C'est un business qui explose dans les grandes villes.

C'est comme la ruée vers le pétrole au XIXe au Texas. Il s'agit de prendre la plus grosse part du marché tout de suite, pour s'installer comme leader. Mais pour les salariés - souvent des jeunes et des étudiants qui occupent ces emplois à temps partiel -, cela veut dire plus de risques physiques. En étant payés à la course, ils subissent une pression forte pour brûler les feux, rouler trop vite, voire s’épuiser physiquement.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.