1. Accueil
  2. Actu
  3. Débats et société
  4. "Délire transgenre" : Attal "heurté" par la couverture de Valeurs actuelles

"Délire transgenre" : Attal "heurté" par la couverture de Valeurs actuelles

VU DANS LA PRESSE - Le porte-parole du gouvernement, interviewé dans ce numéro de l'hebdomadaire, dénonce le dossier qui apparaît en une.

Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, le 21 avril 2021
Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, le 21 avril 2021
Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Jérémy Billault
Journaliste

Gabriel Attal heurté par la une du dernier numéro de Valeurs actuelles dans lequel, de surcroît, il est longuement interviewé. Sous un drapeau arc-en-ciel, celui de la communauté LGBTQ+, l'hebdomadaire conservateur titre : "Le délire transgenre"", dénonçant une instrumentalisation du changement de sexe par les "lobbies".

Interrogé au lendemain de la parution de ce numéro, le porte-parole du gouvernement se dit "heurté". Comme le rapporte Le Figaro, Gabriel Attal estime que ce dossier risque de provoquer des "discriminations supplémentaires" à l'encontre des "personnes trans et LGBT", car il y présente la transidentité comme une "pathologie.

"Quand vous donnez une interview à un journal (...), on ne vous soumet pas les articles qui seront publiés", explique-t-il afin de justifier sa présence dans ce numéro précis. "Je suis porte-parole du gouvernement, j'assume de répondre aux demandes d'interview qui me sont faites et de parler à tout le monde", estime-t-il, déclarant présenter des "convictions diamétralement opposées" à celles de m'hebdomadaire. 

Deux associations portent plainte

Le quotidien rappelle que cette une a suscité une vague d'indignation, et même plus. Deux associations, Stop Homophobie et Adheos (association d'Aide, de Défense Homosexuelle, pour l'Égalité des Orientations Sexuelles), ont annoncé qu'elles déposeraient plainte pour "injure à raison de l'identité de genre". 

À lire aussi

Élisabeth Moreno, ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, dénonce de son côté un dossier "méprisable" et rappelle que "la transphobie est une réalité qui tue".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/