1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Crise énergétique : la centrale à charbon de Saint-Avold réouverte
2 min de lecture

Crise énergétique : la centrale à charbon de Saint-Avold réouverte

En Moselle, l'une des deux dernières centrales à charbon a été réouverte pour faire face à la crise énergétique qui touche la France.

La centrale Emile Huchet, centrale à charbon, située à Saint-Avold.
La centrale Emile Huchet, centrale à charbon, située à Saint-Avold.
Crédit : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Crise énergétique : la centrale à charbon de Saint-Avold réouverte
00:03:05
Samuel Goldschmidt - édité par Guillaume Dosda

À Saint-Avold, en Moselle, la centrale à charbon est entrée en service en 1980. De l'extérieur, cela ressemble fortement à une centrale nucléaire, car il y a les mêmes tours réfrigérantes, parce que le principe est le même : chauffer de l'eau pour faire tourner un alternateur. Mais le réacteur fonctionne au charbon, c'est le royaume de Thomas About, chef de quart à la centrale : "On le broie, donc ça devient une farine, ensuite, il rentre en chaudière. La molécule de carbone doit être la plus sèche possible pour s'enflammer immédiatement."

Et d'ajouter : "On fonctionne à des températures très hautes dans la chaudière. Au niveau du feu, on est au-delà de 1.000 degrés, et on en génère une vapeur à 540 degrés. Cette vapeur attaque notre turbine, qui permet de générer jusqu'à 600 mégawatts."

Dans la salle des turbines Alstom, tout est démesuré. La chambre de combustion fait 92 mètres de haut. La tornade à l'intérieur mange jusqu'à 600 tonnes de charbon à l'heure. Sylvain Creps est responsable du parc de stockage : "Il y en a 420.000 tonnes. Il y a (du charbon) sud-africain, du colombien, de l'américain. On va en rentrer encore 100.000. Il nous faut entre 500.000 et 550.000 tonnes pour faire les 2.500 heures de la saison."

L'électricité la plus carbonée de France

Jusqu'en 2004, le charbon faisait 6 kilomètres entre la mine de Creutzwald et la centrale. La mine a fermé, donc le charbon a traversé la moitié de la Terre. Camille Jaffrelo est porte-parole de GazelEnergie : "On va chercher du charbon qui vient d'Afrique du Sud, d'Amérique du Sud. Il arrive à Rotterdam, puis il est déversé sur des barges qui viennent à quelques kilomètres de la centrale. Ensuite, les camions l'acheminent jusqu'au site. C'est un défi logistique très important qui nous a coûté 400 millions d'euros."

À lire aussi

Si on rajoute les travaux de remise en état de la tranche, qui devait être démolie, la réembauche et les primes pour 68 salariés qui avaient été licenciés, ce sera l'électricité la plus chère et la plus carbonée de France. Mais Saint-Avold sera, peut-être, le petit pourcentage qui permettra d'éviter les coupures cet hiver.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire