1 min de lecture Crash A320 Germanwings

Crash A320 de la Germanwings : un soutien psychologique pour les gendarmes

REPLAY - Les recherches se poursuivent sur le site de la catastrophe aérienne de l'A320 près de Seyne-les-Alpes. Les gendarmes ont déjà récolté plus de 4000 éléments. Un travail de fourmis, éprouvant sur le plan psychologique.

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Crash A320 : une aide psychologique pour les gendarmes Crédit Image : AFP PHOTO /DENIS BOIS /GRIPMEDIA / AFP TV | Crédit Média : Julien Fautrat | Durée : | Date : La page de l'émission
Générique 1
Julien Fautrat et La rédaction numérique de RTL

François Hollande a annoncé mardi matin que toutes les victimes du crash de l'A320 de Germanwings pourraient être identifiées d'ici la fin de semaine. Un travail rendu possible grâce, notamment, aux recherches des gendarmes. 

Sur place ils disposent, depuis mardi matin, d'une piste d'accès au site de la catastrophe. Cela leur permet de rejoindre le lieu en 45 minutes de camion et de ne plus être systématiquement hélitreuillés. Un gain de temps qui peut accélérer les recherches qui ont déjà permis de récolter plus de 4.000 éléments. Des pièces et morceaux d'avion mais aussi des fragments de corps. Depuis une semaine les enquêteurs et gendarmes sont confrontés à d'importantes charges émotionnelles. Une cellule de soutien psychologique leur est donc consacrée.

"Reconstituer la scène la plus large possible"

Le docteur Petitjean, en charge de la cellule, divise son travail en deux temps. Chaque jour, dans la soirée, il organise un "debriefing technique". Durant cette rencontre, les techniciens se regroupent et discutent de ce qu'ils ont fait dans la pratique. "Quand on est sur intervention on a chacun qu'une pièce du puzzle et notre cerveau a naturellement besoin de reconstituer la scène la plus large possible."

S'ensuit un "debriefing psychologique" durant lequel les gendarmes font part de leurs émotions. Cette seconde phase permet au docteur Petitjean de remarquer si un technicien est en trop grande souffrance psychologique. Un travail qui prend du temps. Sur ce point, le psychologue ne se fait pas d'illusion : "Malheureusement les opérations de ramassage des corps et des débris vont durer encore plusieurs jours voir plusieurs semaines. On est déjà en train d'anticiper l'organisation des prises en charge a posteriori."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Crash A320 Germanwings Gendamerie Aide psychologique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants