1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : trains, métros, restaurants... Sont-ils correctement ventilés ?
2 min de lecture

Coronavirus : trains, métros, restaurants... Sont-ils correctement ventilés ?

ENQUÊTE RTL - Grâce à un capteur de CO2, nous avons pu mesurer les taux dans différents lieux de vie. Résultat, il n'est pas évident de maintenir un taux de CO2 inférieur à 800 PPM, recommandé par les scientifiques.

Selon les scientifiques, il faudrait maintenir un taux de CO2 inférieur à 600 PPM lorsque le port du masque n'est pas obligatoire.
Selon les scientifiques, il faudrait maintenir un taux de CO2 inférieur à 600 PPM lorsque le port du masque n'est pas obligatoire.
Crédit : Gautier Delhon-Bugard / RTL
Coronavirus : trains, métros, restaurants... Sont-ils correctement ventilés ?
04:09
Coronavirus : trains, métros, restaurants... Sont-ils correctement ventilés ?
04:09
Gautier Delhon-Bugard - édité par Florine Boukhelifa

Nos lieux de vies sont-ils assez aérés pour lutter contre le coronavirus ? Pour répondre à cette question, RTL a enquêté à l'aide d'un capteur de CO2. Ce petit boitier, censé équiper les écoles, permet de définir si l'air est bien renouvelé ou non afin de limiter la propagation du virus. Transports, restaurants, crèches, les résultats recueillis sont édifiants.

Le capteur va permettre de calculer le taux de CO2 dans l'air : plus le taux est élevé, plus la pièce est mal ventilée. Le coronavirus, lui, se transmet notamment par aérosol. Lorsque nous respirons ou que nous parlons, nous produisons des micro gouttelettes potentiellement chargées en virus. Si la pièce est mal ventilée, celles-ci peuvent alors rester en suspension dans l'air pendant plusieurs heures et une personne positive risque donc de contaminer celles qui l'entourent.

Dans les lieux où le port du masque est exigé, les scientifiques préconisent un taux de CO2 inférieur à 800 PPM, ou partie par million, l'unité de mesure. Là où le masque n'est pas porté, ce taux doit se situer en dessous de 600.

Des trains, des restaurants et des crèches mal ventilés

Pour vérifier ces taux, RTL a pris la ligne 9 du métro parisien, où le capteur indique 768 PPM. Direction la gare du Nord pour prendre un TGV en direction de Lille. Avant le départ, le capteur affiche 740 PPM, mais alors que le wagon se remplit et que la moitié des sièges sont occupés, le taux atteint 1006 PPM trente minutes plus tard. La voiture est donc mal ventilée, mais une femme termine son pain au chocolat, pendant qu'un jeune porte le masque sous le nez.

Le capteur de CO2 indique que la voiture du TGV n'est pas suffisamment ventilée
Le capteur de CO2 indique que la voiture du TGV n'est pas suffisamment ventilée
Crédit : Gautier Delhon-Bugard / RTL
Le capteur de CO2 indique que la voiture du TGV n'est pas suffisamment ventilée
Le taux était pourtant correct avant le départ du TGV.
Le capteur de CO2 indique que la voiture du TGV n'est pas suffisamment ventilée Crédits : Gautier Delhon-Bugard / RTL
Le taux était pourtant correct avant le départ du TGV. Crédits : Gautier Delhon-Bugard / RTL
1/1
À écouter aussi

Arrivé dans la capitale des Flandres, RTL se rend dans une brasserie du centre-ville, en plein service. Résultat, le capteur affiche 932 PPM.  

Retour à Paris, dans une crèche où une vingtaine de petits de dix-huit mois passent leurs journées dans une salle spacieuse avec quatre éducatrices. Pourtant, l'écran bleu du petit appareil affiche 1650 PPM. "Avec le froid nous ne pouvons pas aérer", commentent les deux éducatrices présentes, peu étonnées du résultat.

L'expérience se poursuit avec un dîner entre amis, quatre personnes dans un salon d'une vingtaine de mètres carrés. Au bout de vingt minutes, le capteur affiche plus de 1431 PPM. Après trois minutes d'aération, le taux repasse en dessous seuil.

Au bout de 20 minutes, à quatre, dans une pièce d'une vingtaine de mètres carrés, le taux explose...
Au bout de 20 minutes, à quatre, dans une pièce d'une vingtaine de mètres carrés, le taux explose...
Crédit : Gauthier Delhon-Bugard / RTL
Au bout de 20 minutes, à quatre, dans une pièce d'une vingtaine de mètres carrés, le taux explose...
...Mais un retour à un seuil normal est constaté après trois minutes d'aération.
Au bout de 20 minutes, à quatre, dans une pièce d'une vingtaine de mètres carrés, le taux explose... Crédits : Gauthier Delhon-Bugard / RTL
...Mais un retour à un seuil normal est constaté après trois minutes d'aération. Crédits : Gautier Delhon-Bugard / RTL
1/1

Face à ces résultats, Hélène Rossinot, médecin de santé publique, recommande de tester les capteurs de CO2 dans tous les lieux clos pour savoir s'il faut mieux aérer et à quelle fréquence. Et pour plus de conseils, le médecin renvoie au site nousaérons.fr.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/