1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus : pourquoi certains veulent-ils garder leur masque ?
2 min de lecture

Coronavirus : pourquoi certains veulent-ils garder leur masque ?

Ce lundi 14 mars signe avec la fin du port du masque dans presque tous les lieux. Mais certains font le choix de le garder. Pour quelles raisons ? Réponse avec un psychiatre.

Des Parisiens portent le masque pour se protéger de l'épidémie de Covid-19.
Des Parisiens portent le masque pour se protéger de l'épidémie de Covid-19.
Crédit : MYRIAM TIRLER / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP
L'INTEGRALE de RTL Midi du 14 mars 2022 - La fin du masque partout en France et la Guerre en Ukraine
00:28:34
L'INTEGRALE de RTL Midi du 14 mars 2022 - La fin du masque partout en France et la Guerre en Ukraine
00:28:34
Thibault Nadal

Depuis ce lundi matin, les Français peuvent de nouveau arborer un grand sourire. Le masque n'est plus obligatoire dans la majorité des lieux, hormis les transports et les établissements de santé. 

Mais certains ont décidé de prendre tout le monde à revers et de continuer à porter le masque. C'est le notamment le cas Sarah. "Je suis un peu cas particulier, parce que l'anonymat du masque, c'est plutôt pas mal dans certaines situations, c'est même pratique. C'est comme un cache de notre personnalité", explique-t-elle. Une situation qui ne surprend pas Nicolas Franck, chef de pôle au centre hospitalier Le Vinatier à Lyon : "on a toujours constaté que beaucoup d'adolescents avaient des difficultés à assumer leur apparence et certaines personnes qui ont peur de la contamination vont continuer à se protéger", détaille le psychiatre.

Nicolas Franck refuse de voir dans ces personnes qui gardent le masque un état inquiétant. "Ce qui compte, c'est que cette situation convienne à la personne et à son entourage", mais surtout, il insiste sur la question des interactions sociales : "il ne faut surtout pas que cela compromette les échanges et que ça ne désocialise pas ces personnes", analyse-t-il. 

Les personnes âgées et les enfants sont les grands perdants de cette pandémie selon Nicolas Franck

Après deux ans de pandémie, c'est donc quasiment un retour à la vie d'avant. Mais le psychiatre alerte sur la santé mentale des personnes qui ont été isolé durant cette crise. "Les personnes âgées ont beaucoup perdu en autonomie et il n'est pas certain qu'elles pourront ressortir toutes seules si on ne va pas les chercher", dit-il, avant de souligner que les enfants sont aussi les grands perdants de cette pandémie, justement à cause du masque. 

À écouter aussi

"Les enfants ont rompu tout contact social avec leurs camarades, sauf à travers les écrans, et ils se sont habitués à interagir sur les écrans et sont entrés dans une grande dépendance à ce mode de communication", conclut Nicolas Franck.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/