1 min de lecture Gouvernement

Coronavirus : "Les soignants sont dégoutés de l'attitude du gouvernement", dit un syndicat

INVITÉ RTL - Le porte-parole du Syndicat National des Professionnels Infirmiers Thierry Amouroux dénonce l'attitude du gouvernement qui "a continué à fermer des lits en France, y compris des lits de réanimation".

Julien Sellier L'invité de RTL Petit Matin Julien Sellier
>
Coronavirus : "Les soignants sont dégoutés de l'attitude du gouvernement", déplore Thierry Amouroux Crédit Image : SEBASTIEN BOZON / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Petit Matin - Julien Sellier
Julien Sellier édité par Nicolas Barreiro

Après deux semaines de confinement, les hôpitaux continuent de saturer partout en France. Comme au cours de la première vague, les soignants déplorent un manque d'effectifs. C'est le cas de l'hôpital d'Avignon, qui a lancé un appel au renfort mercredi, ce n'est pas un cas isolé. De nombreuses villes cherchent de l'aide, notamment dans les régions les plus touchées.
"Dans toute la France (…) il y a un problème de postes vacants dans les hôpitaux", explique Thierry Amouroux, invité sur RTL. "Les professionnels infirmiers ont été fortement impactés par la première vague, (…) 10% sont aujourd'hui en arrêt maladie, certains en dépression, d'autres en épuisement professionnel, parce qu'on manquait vraiment de lits".

"Ça fait des années qu'on alerte sur la situation à l'hôpital, malheureusement les choses continuent", poursuite le porte-parole du Syndicat National des Professionnels Infirmiers. "Depuis le déconfinement, le gouvernement a continué à fermer des lits en France, y compris des lits de réanimation. (…) Il faut bien comprendre que les soignants sont dégoûtés de l'attitude du gouvernement, on manquait déjà de lits lors de la première vague, et là on a encore moins de lits".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Coronavirus Hôpitaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants