1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Télétravail : les prix des loyers en baisse dans les quartiers d'affaires
1 min de lecture

Télétravail : les prix des loyers en baisse dans les quartiers d'affaires

ENQUÊTE - Le télétravail, conséquence de la pandémie, a eu des répercussions sur l'immobilier dans les quartiers d'affaires, avec des prix en baisse.

Le quartier d'affaires de La Défense (photo d'illustration)
Le quartier d'affaires de La Défense (photo d'illustration)
Crédit : MIGUEL MEDINA / AFP
Coronavirus : l'immobilier de bureaux victime du télétravail
01:47
Arnaud Tousch - édité par William Vuillez

C'est une des conséquences de la crise de la Covid-19 : avec le télétravail, les quartiers d'affaires sont désertés et donc les loyers sont en baisse. C'est même un bouleversement. Selon une étude menée par le cabinet de conseil JLL immobilier, en 2020 le marché des bureaux en régions accusait une baisse de 40% en un an.

Presque toutes les villes sont touchées. À Toulouse par exemple, la demande a été divisée par deux par rapport à la moyenne de ces dernières années. Voilà pourquoi les spécialistes du secteurs sont formels : "Le marché est en phase de convalescence", explique Éric Groven, le directeur immobilier France chez Société générale.

"On estime que 15% des surfaces immobilières pourraient être rendues par leurs occupants après la crise", dit-il. Conséquence, les loyers pourraient baisser de 6%.

"Plus de centralité et de services"

Forcément quand on pense bureaux, on pense aussi à La Défense près de Paris et selon Cushman et Wakefield immobilier, il n'y a jamais eu autant de bureaux à louer depuis la création du quartier d'affaires. Du coup les loyers ont baissé. "On est en moyenne à 450 euros du m2, où on était en 2019 à 550 euros du m2", dit Éric Groven. Alors forcément les propriétaires d'immeubles bichonnent les entreprises qui souhaitent louer des bureaux, bien souvent plus petits. 

À lire aussi

"On loue moins mais on loue mieux", explique Olivier Ambrosiali de chez BNP Paribas Immobilier. "En 2019 l'utilisateur était à la recherche de locaux. En 2021 il est toujours à la recherche de locaux, mais plus de centralité et de services". Les services et la modularité, voilà presque l'obligation désormais pour les immeubles de bureaux. Sans ça leur valeur pourrait baisser d'au moins 10%.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/