2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : faut-il croire l'étude qui prévoit un déconfinement à la mi-juin ?

ÉCLAIRAGE - Un document de travail du groupe Boston Consulting vieux de deux semaines a été rendu public sans son accord. L'entreprise a communiqué pour rappeler qu'il ne s'agissait que d'hypothèses déjà datées.

Une rue près de la tour Eiffel à Paris, déserte pendant le confinement
Une rue près de la tour Eiffel à Paris, déserte pendant le confinement Crédit : Ludovic MARIN / AFP
signature paul turban
Paul Turban Journaliste

Un pic de l'épidémie de coronavirus en France la 3e semaine de mai, un début de déconfinement au mieux la deuxième semaine de juin : voilà les éléments marquants issus d'un document de travail du Boston Consulting Group, rendu public ce mardi 7 avril. Face à l'émotion suscitée, l'entreprise a officiellement réagit : ces résultats ne doivent pas être pris pour argent comptant.

Dans un communiqué, l'entreprise explique que "le document de travail" "a été diffusé publiquement sans contexte ni autorisation du BCG" et qui ne "représente pas la position officielle" de l'entreprise. Elle rappelle qu'il s'agit d'un document "datant d'il y a plus d'une semaine", "illustrant un scénario de progression du virus COVID-19" qui n'est qu'une hypothèse.

Le document lui-même précise qu'il n'est pas destiné à "publication ni dissémination publique." Il rappelle qu'il reste beaucoup d'incertitudes autour du virus (transmission, traitement, etc.), les données sont très dépendantes des difficultés à tester les populations et donc recenser les cas, etc. Aussi, cela rend le modèle très hypothétique.

Une fois toutes ces limites à l'étude prise en compte, on comprend pourquoi les résultats sont à prendre avec beaucoup de pincettes. Les deux courbes présentent respectivement le nombre de nouveaux cas (en haut) et le nombre total de patients infectés (en bas). Le faisceau rose représente l'intervalle de confiance de 80 %.

Slide consacrée à la France dans l'étude BCG sur le déconfinement
Slide consacrée à la France dans l'étude BCG sur le déconfinement Crédit : Boston Consulting Group
À lire aussi
Covid-19 à Paris : les motards n'auront plus à porter le masque Coronavirus France
Covid-19 à Paris : les motards n'auront plus à porter le masque

Autrement dit, il y a 80 % de chance que la vraie courbe passe dans cet intervalle (assez large, comme on le voit). Mais cela veut aussi dire qu'il y a une chance sur cinq que la courbe passe au-dessus ou en dessous de ce faisceau, ce qui est loin d'être anecdotique. La courbe rouge tracée est donc encore plus hypothétique, ainsi que les dates présentées : un pic la troisième semaine de mai et un déconfinement entre la deuxième semaine de juin et la quatrième semaine de juillet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Confinement Études
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants