1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Coronavirus en Polynésie française : un médecin alerte sur le nombre de décès
1 min de lecture

Coronavirus en Polynésie française : un médecin alerte sur le nombre de décès

La Polynésie française vit un "drame sanitaire" en raison d'une forte reprise épidémique. Le nombre de décès a plus que doublé en une semaine.

Un patient en service de réanimation, pendant la crise sanitaire (illustration)
Un patient en service de réanimation, pendant la crise sanitaire (illustration)
Crédit : PATRICK HERTZOG / AFP
Coronavirus en Polynésie : le nombre de morts a doublé en une semaine
01:34
micro générique
Sébastien Rouxel - édité par Camille Guesdon

En Polynésie française, on parle désormais d’un "drame sanitaire". C’est le Conseil scientifique qui qualifie ainsi la situation sur place. Au centre hospitalier de Polynésie française, on est passé de 41 à 100 décès d’une semaine sur l’autre. Des lits supplémentaires sont installés jusque dans le hall d'accueil. Du personnel hospitalier est envoyé en renfort depuis la métropole. Le variant Delta fait des ravages sur place.

Tous les indicateurs sont dans le rouge et à des niveaux incomparables avec la métropole. À commencer par le taux d'incidence. Il s'élevait la semaine dernière à plus de 2.860 cas pour 100.000 habitants. C'est largement plus qu'en Guadeloupe où la situation sanitaire est là aussi jugée dramatique. Résultat : l'activité hospitalière explose. Plus de 350 patients sont pris en charge au Centre hospitalier de la Polynésie française. 

Selon Philippe Dupire, coordinateur de la crise Covid sur place, son service de réanimation est débordé : "On est en situation de médecine de catastrophe. Il y a des personnes qui ne peuvent pas accéder à la réanimation et donc qui sont en situation d'attente et malheureusement, si l'attente est trop longue, on court vers le décès". Il ajoute : "Nous sommes à 20-25 décès par jour, ce qui, rapporté à la population de la France métropolitaine ferait 6.000 décès par jour".

Cette situation s'explique notamment par la couverture vaccinale, en nette progression certes, mais toujours insuffisante. Moins d'un polynésien sur deux a reçu au moins une dose. Pour faire face, le centre hospitalier a demandé des renforts : 200 soignants supplémentaires. Mais pour le moment, seuls 10 infirmiers et médecins ont été envoyés depuis la métropole.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/