1 min de lecture Coronavirus

Coronavirus en Moselle : "Les travailleurs frontaliers sont traumatisés", déclare Arsène Schmitt

INVITÉ RTL - Arsène Schmitt, président de l'association des travailleurs transfrontaliers, déplore les mesures imposées par l'Allemagne à partir d'aujourd'hui.

Julien Sellier L'invité de RTL Petit Matin Julien Sellier
>
Coronavirus en Moselle : "Les travailleurs frontaliers sont traumatisés", déclare Arsène Schmitt Crédit Image : 080_HL_KMOREAU_1027498 | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Petit Matin - Julien Sellier
Julien Sellier édité par Jérémy Billault

À partir de ce mardi 2 mars, il faut un test PCR de moins de 48 heures pour passer de la Moselle en Allemagne. Berlin a classé "à haut risque" ce département où sévissent notamment les variants brésilien et sud-africain de la Covid-19.

Pour les 20.000 Français employés outre-Rhin, c'est un calvaire qui débute. La frontière n'est pas rétablie, mais la police fera des contrôles. "C'est un cauchemar", réagit sur RTL Arsène Schmitt, président de l'association des travailleurs transfrontaliers. "Nous sommes révoltés par ces mesures, par ce test de moins de 48 heures. Comment des travailleurs frontaliers qui rentrent le soir vont-ils faire un test dans les pharmacies fermées après 18 heures, couvre-feu oblige ?".
"Les travailleurs frontaliers sont à nouveau considérés comme des pestiférés, c'est une honte. Les travailleurs frontaliers sont traumatisés par cette mesure imposée par Berlin. Le premier confinement était déjà le chaos, mais au moins avec une dérogation en main, ils pouvaient travailler sans le test. Aujourd'hui, c'est pire, c'est du n'importe quoi."

Ça va être un drame pour les travailleurs frontaliers.

Arsène Schmidt, président de l'association des travailleurs transfrontaliers
Partager la citation

Si l'on suit le règlement imposé par Berlin, les travailleurs doivent être testés trois fois par semaine. "C'est impossible", explique Arsène Schmitt, qui considère que les entreprises ne mettront pas en place le dispositif nécessaire. "Ça va être un drame pour les travailleurs frontaliers, il y en a qui vont être refoulés, qui vont perdre leur emploi... C'est une honte ce qu'il se passe."

L'équipe de l'émission vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Emploi Allemagne
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants