1 min de lecture Confinement

Coronavirus : couvre-feu en Guadeloupe et en Martinique pour contrer l'incivisme

Les préfets de Guadeloupe et de Martinique ont décidé d'un couvre-feu afin de lutter contre les pratiques peu respectueuses du confinement.

Des policiers patrouillent afin de faire respecter le confinement en Guadeloupe, le 20 mars 2020
Des policiers patrouillent afin de faire respecter le confinement en Guadeloupe, le 20 mars 2020 Crédit : Cedrick Isham CALVADOS / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

C'est une mesure extrême prise par les préfets de la Martinique et de la Guadeloupe mercredi 1er avril afin de faire respecter les mesures de confinement, afin de lutter contre l'épidémie de Covid-19. Désormais, un couvre-feu a été décrété et s'étendra tous les jours de 20h à 5h. En Guadeloupe, seuls les trajets domicile-travail et les urgences médicales seront permis. 

"Les regroupements en fin de journée me préoccupent le plus", a déclaré lors d'une conférence de presse le préfet de Martinique Stanislas Cazelle, qui a aussi décidé de "fermer tous les commerces alimentaires au plus tard à 19h".

"Il y a trop de personnes qui vont faire leurs courses trois fois par semaine", "trop de personnes qui continuent à aller trop souvent dans les magasins" pour y retrouver des connaissances, a-t-il déploré.

La possibilité de durcir les mesures

Cette mesure de couvre-feu a été accompagnée d'un appel à des comportements civiques et adaptés. "Je demande à chaque famille de s'organiser pour qu'une seule personne par famille aille faire les courses. Elle n'y retrouve pas ses amis et y va une fois par semaine", a-t-il insisté, réclamant "une évolution des comportements" face à ce "phénomène de multishopping".

À lire aussi
Une ambulance devant un hôpital en Espagne (illustration) confinement
Espagne : la Catalogne reconfine plus de 200.000 personnes à leur domicile

"Si nous n'arrivons pas à trouver des solutions" pour que ces déplacements diminuent, "des mesures règlementaires pouvant aller jusqu'à cibler un jour par semaine pour chaque famille pour aller faire ses courses" seront prises, a-t-il menacé.

Avec 128 cas avérés lundi soir, 15 personnes en réanimation et 3 décès, la Martinique est "durement frappée" et "connaît chaque jour une aggravation" du bilan sanitaire lié au coronavirus, a déploré le préfet. La Guadeloupe, elle, recense au 1er avril 125 cas confirmés, dont 14 patients en réanimation et 6 décès.

En Guyane, le couvre-feu pour l'ensemble du département est en vigueur depuis le 25 mars. Parmi les autres territoires d'Outre-mer, Mayotte et la Polynésie française ont pris des mesures identiques ces derniers jours.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confinement Coronavirus Martinique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants