2 min de lecture Coronavirus

Coronavirus : ces entreprises qui produisent ou offrent des masques

ÉCLAIRAGE - Le Puy du Fou vient d'annoncer faire don aux hôpitaux français de 500.000 masques. Un geste qui s'inscrit dans le sillage de celui de nombreuses autres entreprises françaises, dont Airbus, PSA, Renault, LVMH ou Safran.

Le Puy du Fou va faire rapatrier 500.000 masques de Shanghai
Le Puy du Fou va faire rapatrier 500.000 masques de Shanghai Crédit : DR
benoit
Benoît Collet et AFP

Le Puy du Fou a annoncé lundi 23 mars offrir 500.000 masques au gouvernement français afin de participer à la lutte contre l'épidémie de coronavirus. Ce stock se trouve encore en possession de la filiale chinoise du groupe et devrait être expédié depuis l'aéroport de Shanghai. Santé Publique France se chargera de les réceptionner à leur arrivée dans l'hexagone, avant que les masques soient répartis dans les hôpitaux.

Par ailleurs, 2 millions de masques ont été rapatriés par Airbus, en provenance de Chine eux aussi. "Nous travaillons à aider les équipes médicales sur le terrain", a annoncé le PDG du groupe aéronautique, Guillaume Faury, sur Twitter. Les constructeurs automobiles mettent aussi la main à la pâte : PSA a donné 130.000 masques et Renault 120.000. De nombreux autres entreprises françaises ont fait de même (CMA-CGM, Safran, Klesia...).

D'autres sociétés ont reconverti une partie de leurs lignes de production afin de fabriquer des masques de protection, qui manquent cruellement aux soignants. Outre-Atlantique, Razer, fabricant de matériel informatique, a annoncé fabriquer des masques chirurgicaux pour les distribuer gracieusement aux structures de santé à travers le monde.

Kering et LVMH sur le pont

Le monde du luxe se mobilise également face à la crise sanitaire. Le géant LVMH, s'est engagé à fabriquer 10 millions de masques par semaine. Les premières livraisons devraient avoir lieu dans quelques jours. 

À lire aussi
Des produits ménagers (illustration) confinement
Coronavirus : comment désinfecter les objets du quotidien pendant le confinement ?

Les maisons du luxe françaises Saint Laurent et Balenciaga et italienne Gucci vont se lancer dans la fabrication de masques pour combler la pénurie face à la propagation de la pandémie de coronavirus, a annoncé le groupe Kering, concurrent de LVMH. 

"Les ateliers français des maisons Balenciaga et Yves Saint Laurent se préparent à la fabrication de masques, dans le respect des mesures de protection sanitaire les plus strictes pour leurs collaborateurs, dès que les procédés et matières auront été homologués par les autorités compétentes", a déclaré le groupe du luxe Kering auquel appartiennent les deux maisons. 

En attendant, Kering remettra "dans les prochains jours" aux services de santé français 3 millions de masques chirurgicaux que le groupe va se procurer en Chine et faire acheminer en France, selon un communiqué. La maison Gucci, fleuron italien de Kering, s'est pour sa part engagée à fabriquer 1,1 million de masques chirurgicaux et 55 000 blouses pour le personnel soignant en Italie, pays le plus durement touché par la pandémie. 

En outre, Kering a réalisé une donation financière "exceptionnelle" dont il ne précise pas le montant à l'institut Pasteur pour soutenir la recherche sur le Covid-19.

Petit Bateau mobilisé dans l'Aube

Dans l'Aube, bassin français du textile, plusieurs industriels se sont associés à la marque Petit Bateau pour fabriquer des masques de protection qui seront remis à l'Agence régionale de santé qui se chargera de leurs répartition. 

Voir cette publication sur Instagram

Fier d’être sur le pont ! ⚓️ Face au manque de masques de protection, Petit Bateau s’est associé à d’autres industriels textiles de l’Aube pour agir. Ensemble, nous avons mis notre savoir-faire de confection au service de l’Agence Régionale de Santé (ARS) pour la réalisation de masques de protection, une denrée manquante et pourtant indispensable pour de nombreuses personnes. Durant les dernières 48h, nous nous sommes mobilisés pour obtenir les matières premières permettant la réalisation de ces masques, qui seront ensuite remis à l’ARS qui supervise les besoins et organise leur distribution. Nos équipes ont agi sur la base du volontariat et nous avons veillé à assurer au maximum leur sécurité. Nous tenons à remercier nos entreprises partenaires et surtout nos équipes volontaires dont nous sommes extrêmement fiers ! // Proud to be on deck !⛵️ Due to the lack of protective masks, Petit Bateau has teamed up with other textile manufacturers from the Aube to act. Together, we put our craftsmanship at the disposal of the Regional Health Agency (ARS) for the production of protective masks, a missing yet essential commodity for many people. During the last 48 hours, we rallied to obtain the raw materials for the realization of these masks, which will then be handed over to the ARS, who supervise the needs and will organize their distribution. Our teams acted on a voluntary basis and we made sure to keep them as safe as possible. We would like to thank our partners and above all our volunteer team members of whom we are very proud of. #petitbateaubigfamily #petitbateau

Une publication partagée par Petit Bateau (@petitbateau) le

"Nos équipes ont agi sur la base du volontariat et nous avons veillé à assurer au maximum leur sécurité, précise Petit Bateau sur Instagram. Nous tenons à remercier nos entreprises partenaires et surtout nos équipes volontaires dont nous sommes extrêmement fiers !"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Économie Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants