1 min de lecture Mode

Mannequinat : la charte de Kering et LVMH va t-elle changer la donne ?

REPLAY - INVITÉ RTL - Pour James D. Chabert, président des mannequins professionnels, la charte signée par Kering et LVMH ne va pas forcément faire évoluer les mentalités dans l'industrie de la mode.

Christophe Pacaud L'invité du Grand Soir Christophe Pacaud
>
Mannequinat : la charte de Kering et LVMH va t-elle changer la donne ? Crédit Image : WANG ZHAO / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Agnès Bonfillon
Agnès Bonfillon et Christophe Pacaud

Accuser de favoriser l'anorexie, l'extrême maigreur des mannequins des défilés de mode est souvent décriée. Pourtant, depuis quelques mois, des initiatives émergent et visent à mettre fin aux diktas et dérives liés à l'industrie de la mode. 

En mai dernier, la législation française imposait aux mannequins de présenter un certificat médical, valable deux ans, pour participer à des défilés de mode. Ce mercredi 6 septembre, c'est une charte signée par les géants du luxe Kering et LVMH qui relance le débat sur les conditions de recrutement et de travail des modèles. Celle-ci vise à interdire le recours à des mannequins trop maigres et trop jeunes. Cet écrit "sur les relations de travail et le bien-être des mannequins" a été signé dans une démarche inédite. 

Pour James D. Chabert, président des mannequins professionnels, cette charte ne va pas forcément faire évoluer les mentalités dans l'industrie de la mode. L'intéressé regrette une multitude d'engagements personnels qui conduiraient à une réelle cacophonie. "J'ai bien peur qu'à la fin, on n'y comprenne plus rien", s'exclame-t-il au micro de RTL. 

La direction départementale du travail doit faire des contrôles inopinés.

James D. Chabert, président des mannequins professionnels
Partager la citation

Le débat sur la maigreur des mannequins occupe l'espace public depuis plusieurs années. Or, selon James D. Chabert, ce débat ne mène à rien. Le président n'hésite pas à dénoncer le rôle des stylistes dans ces diktas. "M. Lagarfeld est outrageusement maigre. Et j'ai l'impression qu'il prône la maigreur. Et il n'y a pas que lui", estime le président. Avant d'ajouter : "la direction départementale du travail doit faire des contrôles inopinés. Et j'aimerais qu'ils le fassent le plus vite possible car le temps passe et rien ne se passe". 

À lire aussi
Euveka a inventé et commercialise un mannequin robotisé intelligent mode
Découvrez "Lulu", le mannequin robotisé capable de changer de forme à la demande

Selon le président, une visite médicale avant le recrutement des professionnels est indispensable et permettrait d'éviter de nombreuses dérives. Car James D. Chabert le rappelle, chaque année, des modèles décèdent après avoir sombré dans l'anorexie. Une pathologie qu'il qualifie alors d"antichambre de la mort"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mode Mannequinat Loi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants