4 min de lecture Confinement

Confinement : cinéma, salles de sports.. qu'advient-il de vos abonnements ?

Si vous aimez vous plonger dans les salles obscures, aller suer sur un tapis de course ou encore flâner au grès des allées des musées, c'est raté. Avec le confinement vos abonnements ont perdu toute leur utilité. Tour d'horizon des dédommagements envisagés.

>
Confinement : cinéma, salles de sports.. qu'advient-il de vos abonnements ? Crédit Image : FRANK PERRY / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
Marie Gingault

Si les abonnements aux chaînes payantes, à la musique en illimité, aux sites de vente en ligne ou aux plateformes sont plus que les bienvenus pendant cette période de confinement, d'autres n'ont pas le même sort. Les salles de sports, les cinémas, les théâtres ou même les transports, ont été désertés en raison de l'épidémie de Covid-19, laissant dans le vent les abonnements correspondants.

En effet avec la pandémie de coronavirus et le confinement qui en découle, les tapis de courses sont désertés, les salles obscures oubliées, et les théâtres ont perdu leur âme. Ces activités, qui nécessitent souvent un abonnement sont pendant cette crise sanitaire mises sur arrêt. Beaucoup de gens se retrouvent alors avec un abonnement sans plus aucune utilité. Face à cette situation inédite, les enseignes n'ont pas toutes la même politique commerciale. 

Les cinémas

Concernant les salles de cinémas, UGC a annoncé via un communiqué que ses abonnés seront automatiquement dédommagés. "Si vous réglez votre abonnement par prélèvement, nous procédons à la suspension de vos prélèvements mensuels, sans aucune action de votre part, jusqu'à réouverture de nos cinémas. Nous procéderons par ailleurs au remboursement du montant perçu au titre de la période du 15 au 31 mars. Si vous avez réglé votre abonnement au comptant, votre abonnement sera prolongé automatiquement du nombre de jours pendant lesquels les cinémas auront été fermés". 

Le groupe détaille à travers ce communiqué les différents dédommagements envisagés en fonction des divers abonnements, cartes ou points de fidélités. UCG précise cependant que tout se fera de façon automatique, l'abonné n'ayant aucune démarche à effectuer. 

À lire aussi
Beaucoup de marchés de producteurs ont été annulés pendant le confinement (illustration). solidarité
Confinement : dans l'Aude, la Maison Paysanne épaule les producteurs

Même politique chez Pathé-Gaumont, qui a énuméré les mêmes mesures dans son communiqué que son concurrent. 

Les salles de sports

Du côté des salles de sports, en raison du confinement, la chaîne Fitness Park propose à ses adhérents trois dédommagements possibles, parmi lesquels l'abonné peut choisir celui qui lui convient le mieux. Soit il choisit de ne pas être prélevé les jours de fermetures des clubs ou alors de prolonger la durée de son abonnement si celui-ci a été payé. L'adhérent peut aussi choisir d'offrir 3 mois de Fitness Park à l'un de ses proches dès la réouverture des clubs, ou alors dernière option profiter d'une réduction de 5€ par mois sur son abonnement pendant 12 mois. 

Autre méthode pour Basic Fit, qui propose lui aussi plusieurs compensations à ses adhérents. Ceux-ci ont donc le choix entre faire évoluer leur abonnement en abonnement Premier et donc obtenir les avantages qui correspondent comme inviter un proche gratuitement en illimité au club. Ils peuvent également choisir de geler leur abonnement. Les abonnés Premier peuvent aussi faire le choix de recevoir un sac rempli de cadeaux, d'une valeur totale de 100 euros. Est également proposé le remboursement sous forme de remise, étalée sur six périodes ou enfin l'option "beaucoup d'amour pour la famille Basic-Fit" qui consiste à ne pas demander de compensation.

Pour Neoness, pas d'interruption qui soit. Bien que comme tous les autres, le groupe à du fermer les portes de ses salles de sport, Neoness propose à ses adhérents des cours en ligne à faire chez soi avec son dispositif ConFITment. Le groupe met également en ligne via des lives Instragram :  des cours de Yoga, d'abdos, de renforcement musculaire... pour tous, abonnés ou non.

Théâtres et musées

Concernant les théâtres et musées c'est du cas par pas. Si par exemple le Muséum national d'Histoire naturelle prolonge la date de validité des billets déjà achetés jusqu'au mois de décembre 2020, le musée du Louvre a quant à lui, signalé sur son site internet qu'il rembourserait automatiquement tous les visiteurs ayant payé des entrées, sans que ceux-ci n'aient aucune démarche à effectuer. Le Centre Pompidou à mis une adresse mail à disposition, où les visiteurs doivent envoyer leurs billets ainsi que leur RIB pour obtenir leur remboursement. Concernant les abonnements, cela reste encore flou. 

La Comédie Française propose également un remboursement des billets préalablement achetés. Ils se feront automatiquement pour les achats en ligne. Pour ceux effectués à la Comédie Française via téléphone, correspondance ou guichets il faut fournir un RIB afin d'être prélevé. Les visiteurs malheureux peuvent également faire le choix de faire don du montant de leurs billets en soutien à la Comédie Française.

Les transports

Au niveau des transports, Valérie Pécresse, la Présidente d'Île-de-France Mobilité demande un remboursement intégral du Navigo à tous les abonnés, pour le mois d'avril. Sont concernés : les Navigo annuels et mensuels, les Navigo seniors et les Pass ImaginR. 
Comme pour les grèves de décembre 2019, une plateforme sera mise en place en mai afin de demander que les usagers puissent demander leur remboursement. 

À Lyon aussi le remboursement des transports va être effectué. Le Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise (Sytral) s'engage à rembourser totalement les abonnements transports pendant toute la période du confinement. "La moitié de l'abonnement du mois de mars sera remboursé courant avril", peut-on lire dans le communiqué

Dans la ville rose les prélèvements Tisséo sont suspendus jusqu'à la fin du confinement, indique le communiqué de la régie de transports en communs de l'agglomération toulousaine. De plus, la société de transports de Toulouse ajoute qu'"afin de compenser la période du 17 au 31 mars, un dédommagement sera envisagé une fois la période de confinement terminée".

Pour ce qui est des abonnements SNCF, la société de chemins de fer a annoncé qu'elle ne prélèvera pas les abonnés TGVMax et TGV "Mon forfait annuel" pour le mois d'avril. Pour les abonnés "Mon forfait annuel", le remboursement du mois d'avril se fera selon des modalités qui seront communiquées après la fin du confinement. La SNCF pourra renouveler son geste commercial si la situation le requière. 

Concernant les abonnements TER, les régions ne prélèveront également pas leurs abonnés. Et pour ceux qui ne sont pas abonnés mais qui ont acheté des titres de transport pour des voyages jusqu'au 30 avril, ils peuvent les échanger ou se les faire rembourser sans frais.

Lire la suite
Confinement Coronavirus Épidémie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants