2 min de lecture Nucléaire

Cher : pourquoi une centrale nucléaire EDF a été placée sous surveillance renforcée

L'Autorité de sûreté nucléaire a placé mercredi la centrale de Belleville-sur-Loire sous surveillance renforcée, une procédure exceptionnelle.

La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire dans le Cher
La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire dans le Cher Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
+AmbreDeharoJournaliste
Ambre Deharo
et AFP

Que se passe-t-il à la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire ? Mercredi, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a décidé du placement de cette centrale du Cher, disposant de deux réacteurs de 1.300 mégawatts chacun, "sous surveillance renforcée". Et ce en raison d'une dégradation des conditions de sûreté du site. Dans une note d'information, l'ASN explique en effet qu'elle a constaté "une hausse du nombre d'événements significatifs" ainsi que "des carences" de la part d'EDF, en charge de la centrale, dans la surveillance autant que dans l'entretien des diverses installations du site.

Cette procédure est considérée comme exceptionnelle, car seulement deux autres centrales nucléaires françaises ont été placées sous une surveillance accrue jusqu'à présent. En 2000, la centrale de Dampierre, dans le Loiret, a connu le même sort. Puis, entre 2013 et 2015, la centrale de Chinon, en Indre-et-Loire, a eu également droit à ce régime très spécial.

Manque de réactivité, et défaillances

De fait, cette procédure entraînera des contrôles supplémentaires à Belleville-sur-Loire par l'ASN, ainsi qu'une "attention particulière" accordée aux mesures que pourra prendre EDF, précise la note. Sur l'année 2016, l'ASN dit avoir relevé "plusieurs défaillances de l'exploitant", ie EDF, "dans l'identification et l'analyse des conséquences des anomalies affectant certains équipements importants pour la sûreté".

À lire aussi
L'EPR de Flamanville devait commencer à produire de l'électricité en 2012 nucléaire
EPR de Flamanville : "Le cauchemar du nucléaire français", selon un spécialiste

L'ASN relève également "une dégradation dans la qualité des réponses qui lui sont fournies, ainsi qu'une réactivité insuffisante de l'exploitant". Des observations qui ont mené le gendarme du nucléaire français a procéder à une inspection "renforcée" à la centrale de Belleville-sur-Loire en avril dernier, inspection qui a permis de relever des défaillances d'EDF dans la mise en place de son dispositif permettant l'entretien et la surveillance des installations de la centrale. Une autre inspection de contrôle est prévue pour l'année 2018.

EDF a dit avoir pris acte de la décision de l'ASN, précisant que "tous les points soulevés ont fait l'objet d'actions correctives". L'exploitant "a proposé un plan d'action au mois d'avril qui a été accepté" et qui est en cours de mise en oeuvre. Parmi les actions correctives entreprises par EDF, bon nombre concernent le "renforcement de la culture de sûreté" avec notamment des formations sur les bonnes pratiques à avoir lors d'interventions ou en amont.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nucléaire EDF Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790099950
Cher : pourquoi une centrale nucléaire EDF a été placée sous surveillance renforcée
Cher : pourquoi une centrale nucléaire EDF a été placée sous surveillance renforcée
L'Autorité de sûreté nucléaire a placé mercredi la centrale de Belleville-sur-Loire sous surveillance renforcée, une procédure exceptionnelle.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/cher-pourquoi-une-centrale-nucleaire-edf-a-ete-placee-sous-surveillance-renforcee-7790099950
2017-09-15 04:43:58
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Teqj7NrGsQfOIx7DM6jqtA/330v220-2/online/image/2017/0915/7790099872_la-centrale-nucleaire-de-belleville-sur-loire-dans-le-cher.jpg