2 min de lecture Oiseaux

Chasse des tourterelles des bois : il faut "stopper ce massacre", dit Bougrain-Dubourg

Pour Allain Bougrain-Dubourg, le Président de la Ligue pour la protection des oiseaux, cette technique de chasse est douloureuse et non-sélective. Il rappelle que les tourterelles des bois sont "une espèce à l'agonie qui a perdu 60% de ses populations".

ecologie On refait la planète La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Chasse des tourterelles des bois : Il faut "stopper ce massacre", dit Bougrain-Dubourg Crédit Image : MiniMe-70 / Pixabay | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245-PARIZOT
Vincent Parizot édité par Sarah Ugolini

"Enfin, sur pression de l'Europe, le président Macron a décidé d'interdire le piégeage à la glu, faute de quoi on aurait été condamné par l'Europe", se satisfait ce dimanche 30 août sur RTL Allain Bougrain-Dubourg, Président de la Ligue pour la protection des oiseaux. Pour l'écologiste, Macron "s'est plié à ce qu'imposait l'Europe en toute légitimité". Allain Bougrain-Dubourg précise que la chasse à la glu consiste à "capturer avec des petites baguettes engluées des oiseaux qui vont se poser dessus".

Des merles et des grives qui vont eux-mêmes attirer et servir d'appât à d'autres oiseaux. "Le problème c'est que tous ces oiseaux se font prendre par ces baguettes, des mésanges, des rouges-gorges, des espèces protégées", dénonce le Président de la Ligue pour la protection des oiseaux. Selon lui, "c'est douloureux, non-sélectif et inqualifiable". 

Malgré tout, dans le même temps on apprend que "Barbara Pompili autorise l'abattage de 17.460 tourterelles des bois, une espèce à l'agonie qui a perdu 60% de ses populations". Il explique que la LPO s'est retournée devant le Conseil d'État pour "faire un référé et tenter de stopper immédiatement ce massacre". 

13.000 jeunes flamants roses, un vrai baby-boom

Bonne nouvelle toutefois du côté des flamants roses de Camargue. "Le nombre de poussins comptabilisés aux salins d'Aigues-Mortes, dans le Gard, a plus que doublé", se réjouit l'écologiste. Il précise qu'on a "enregistré plus de 25.000 couples reproducteurs", ce qui représente quand même 50.000 flamants roses adultes. Ils ont eux-mêmes donné naissance à pas loin de 13.000 jeunes. 

À lire aussi
Un condor, en Équateur, en septembre 2020 (illustration) animaux
Équateur : un couple de condors ravive les espoirs sur la protection de l'espèce

C'est considérable quand on sait que le site accueille habituellement entre 600 et 700 poussins seulement. Un baby-boom qui profite d'une "conjugaison de facteurs positifs, comme le confinement du printemps et la tranquillité aérienne, mais aussi le résultat de mesures prises depuis de nombreuses années". C'est notamment le cas de l'aménagement d’îlots ou de nids artificiels favorisant la reproduction. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Oiseaux Environnement Chasse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants