2 min de lecture Castres

Castres : après la profanation du cimetière, un homme arrêté et hospitalisé d'office

Un individu d'une vingtaine d'années a été interpellé à Castres puis hospitalisé d'office après la profanation des 215 tombes dans le cimetière Saint-Roch.

Un Christ descellé et brisé devant une tombe au cimetière de Castres le 15 avril 2015
Un Christ descellé et brisé devant une tombe au cimetière de Castres le 15 avril 2015 Crédit : REMY GABALDA / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
et AFP

L'enquête suit son cours. Après la profanation de 215 tombes dans le cimetière de Saint-Roch à Castres, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a déclaré qu'une personne avait été interpellée. "Actuellement, une personne est en garde à vue et nous verrons si cette personne est effectivement coupable ou pas : la justice aura à s'exprimer", a déclaré le ministre en sortant du cimetière. 

Le suspect "dans un état délirant"

Une garde à vue qui a été levée alors que le suspect, âgé de 21 ans, est "dans un état délirant", a révélé la vice-procureur Charlotte Beluet. Il a été hospitalisé d'office, a-t-elle précisé.

La magistrate souligne que rien n'a pu venir éclairer les actes dont l'homme est suspecté, et notamment pas une revendication religieuse. "L'homme répète en boucle des prières musulmanes, il bave et est inaccessible à la communication : son état a été déclaré incompatible avec une garde à vue" en raison de ses troubles psychiatriques, a-t-elle ajouté. 

"On poursuivra des investigations pour mesurer son degré de responsabilité et savoir si à un moment il est audible ou non", a déclaré la vice-procureure de Castres. Selon elle, cet homme "était seul" lors des faits. La nature des dégradations est compatible avec l'action d'un seul homme, a-t-elle estimé, en précisant: "On n'est pas sur des tombeaux ouverts, ce sont des croix décrochées, jetées par terre." 

215 tombes profanées selon les gardiens

À lire aussi
Une voiture de police (illustration) Tarn
Castres : mis en examen pour avoir séquestré et violé une femme pendant un an

De source proche du dossier, il s'agirait d'un homme, identifié grâce aux caméras de vidéosurveillance du cimetière. L'individu a été interpellé chez un couple qui l'hébergeait à Castres, ce jeudi aux alentours de 13h30. Selon le témoignage de certains témoins, la description vestimentaire concorderait. 

Bernard Cazeneuve a vivement condamné ces actes qui "doivent faire l'objet des traitements les plus sévères et de la condamnation la plus ferme". Il a notamment ajouté que le ministère de l'Intérieur était "le ministère du respect"
Si le décompte des gardiens fait état d'environ 215 tombes profanées, la procureur adjointe de Castres, Charlotte Beluet, a annoncé mercredi que "80 tombes et non 250 ont été dégradées" au cimetière Saint-Roch. Des éléments ont été renversés, des croix ont été descellées et une vierge a aussi été arrachées. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Castres Cimetière Profanation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7777386637
Castres : après la profanation du cimetière, un homme arrêté et hospitalisé d'office
Castres : après la profanation du cimetière, un homme arrêté et hospitalisé d'office
Un individu d'une vingtaine d'années a été interpellé à Castres puis hospitalisé d'office après la profanation des 215 tombes dans le cimetière Saint-Roch.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/castres-une-personne-en-garde-a-vue-apres-la-profanation-du-cimetiere-7777386637
2015-04-16 15:40:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/k6ScgPw0uHPCJwc5nrbY9A/330v220-2/online/image/2015/0416/7777383970_000-par8148715.jpg