2 min de lecture Carlos Tavares

Carlos Tavares, patron de PSA qui a "la bagnole dans le sang"

PORTRAIT - Le patron du constructeur automobile français a annoncé que son groupe avait réalisé un bénéfice net record, jeudi 1er mars.

choquet245x300 L'Homme du jour Isabelle Choquet
>
Carlos Tavares, patron de PSA qui a "la bagnole dans le sang" Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Durée : | Date : La page de l'émission
Céline Landreau
Céline Landreau et La rédaction numérique de RTL

Le constructeur automobile PSA publie un bénéfice net "record". Carlos Tavares, le patron du groupe l'a annoncé jeudi 1er mars sur RTL. Portrait d'un homme, qui a la "bagnole" dans le sang.

Adolescent, Carlos Tavares passait son temps libre au bord des pistes du circuit d'Estoril près de Lisbonne. Le gamin né en 58 rêve d'être pilote. Pas assez doué ni fortuné. Il deviendra ingénieur.

Éleve boursier du lycée français de Lisbonne, le jeune Portugais débarque en France en classe prépa à Toulouse. Il intègre Centrale. Et choisit de faire carrière dans l'automobile. Première étape de cette spéciale à Aubevoye, dans l'Eure, au centre d'essai technique de Renault. L'ingénieur gravit rapidement les échelons. Si bien qu'en 1998, le groupe lui confie les clefs de la Mégane 2 et de ses dérivés, notamment le Scenic.

À lire aussi
Le patron de PSA Carlos Tavares en février 2018 Carlos Tavares
PSA : la prime pharaonique de Carlos Tavares après le rachat d'Opel

Carlos Tavares n'est pas un tendre

Et c'est là qu'il impose sa méthode. Une rigueur. Et un mantra : l'efficacité. Ses collaborateurs se rappellent de réunions minutées et de présentation au nombre de slides limités. Des remarques parfois cassantes en public. Carlos Tavares n'est pas un tendre. Mais il impressionne par sa connaissance enclyclopédique des voitures, et poursuit son ascension.

À la tête de Nissan d'abord. Puis rappelé en 2011 par Carlos Ghosn, le patron de Renault qui en fait son numéro deux. Mais très vite, dans l'ombre de l'autre Carlos, Tavares se sent à l'étroit. Surnommé Iznogood par certains, il décide de quitter Renault. Il prend alors la tête de PSA.

Un anti bling-bling

Et négocie dans son contrat le droit de pouvoir continuer à courir une vingtaine de courses par an. Car sa soupape, c'est le pilotage. Avec son écurie Clementeam, tiré du nom d'une de ses filles. Le PDG s'installe régulièrement derrière le volant. Une passion pour la course qui transparaît d'ailleurs dans le nom du plan de redressement qu'il impose chez PSA. "Back in the race".

Très vite, la situation du constructeur s'améliore. Et en 2015, Carlos Tavares voit son salaire doubler. À plus de 5 millions d'euros. Le cost-killer assume, se compare à un footballeur ou un pilote de Formule 1. Pourtant, le désormais membre du Siècle, club très select des élites parisiennes fuit les mondanités. Connu pour sa frugalité, l'anti bling-bling préfère passer ses weekends dans son garage à bricoler ses voitures. Les mains dans le cambouis. Jusqu'au prochain tour de piste.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Carlos Tavares PSA Peugeot
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792468225
Carlos Tavares, patron de PSA qui a "la bagnole dans le sang"
Carlos Tavares, patron de PSA qui a "la bagnole dans le sang"
PORTRAIT - Le patron du constructeur automobile français a annoncé que son groupe avait réalisé un bénéfice net record, jeudi 1er mars.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/carlos-tavares-patron-de-psa-qui-a-la-bagnole-dans-le-sang-7792468225
2018-03-01 19:54:16
https://cdn-media.rtl.fr/cache/QMwfExqbF6wSqMQ1ijZYYw/330v220-2/online/image/2016/0329/7782588305_carlos-tavares-patron-de-psa-peugeot-citroen.jpg